Soulèvement, l’odyssée Gilets Jaunes, est un album essentiel de photographies en noir et blanc sur le mouvement des gilets jaunes. Un album plutôt petit format, (13.5 cm X 20.5 cm), autant artistique que de reportage, de témoignage, et ne comportant pas de texte.
Les photographies ont été prises lors des manifestations parisiennes, par Nicolas Fèvre, photographe. Le montage de l’album résulte d’un dialogue entre Nicolas Fèvre et l’éditeur.

Texte de quatrième de couverture

Souffrances aux multiples contusions qui se répercutent presque invisibles sur chacun, il devenait évident que l’histoire nous donnait rendez-vous. L’éloignement des gens, mais aussi leur écrasement pur et simple, au service d’une verticalité du pouvoir, il ne restait alors qu’une parole brute comme souffle de vie. À travers la rue et l’urgence, les langues se délient enfin, se rencontrent et proposent. Les rues défendues comme des tranchées, par tous ces corps à bout qui revendiquent la possibilité de vivre. L’homme tombé en disgrâce de ses pères vient de bâtir un rempart contre un pouvoir qui le nie. C’est avec ces photos prises sur le vif, que l’on assiste à cette vague de protestations sans précédent, nous ramenant à son ampleur, son impétuosité, mais aussi au fond, à sa grande douceur et humanité.

La Collection privée du Capitaine est très heureuse de recevoir en son sein ce travail photographique de Nicolas Fèvre.
Amoureux depuis des années de la photographie, Nicolas Fèvre a su trouver un regard pluriel et à la mesure d’une révolte.
Souvent sérieux, parfois burlesque, mais toujours brûlant et désorientant, l’album exprime quelque chose du voyage périlleux que les Gilets Jaunes empruntent et inventent, enfin.

Baptiste Moussette