Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

auteurs de theatre

Il faudrait plus qu'un édito / Gilles Cailleau

15 Juillet 2021 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré, #pour toujours, #spectacles, #théâtre, #voyages, #écriture

Il faudrait plus qu'un édito / Gilles Cailleau

Bonjour c'est Gilles, 

Ceux qui me connaissent le savent, j'écris des éditos politiques, artistiques, énervées, attendris, inquiets ou heureux depuis 2004 pour le site d'Attention Fragile. Et comme vous êtes un certain nombre à les lire (merci !), mon éditeur depuis 2005 m'a gentiment proposé d'en faire un livre. 85 éditos écrits entre 2004 et 2021 (j'en ai enlevé quelques uns qui ont mal vieilli ou que j'ai écrits trop vite)...

250 pages, 18 €.

Ça parait en août et, les maisons d'édition indépendante ne roulent pas sur l'or, et les Cahiers de l'Égaré ne fait pas exception, alors elle a lancé une souscription pour précommander mon 8ème ouvrage (quand même !). 

Pour souscrire, c'est là : Il faudrait plus qu'un édito 

vous pouvez aussi cliquer sur l'image dessous. 

Nous dès qu'il paraît (à la mi-août), on vous l'envoie chez vous !

Bel été pour celles et ceux qui sont dans l'hémisphère Nord, bel hiver pour celles et ceux qui sont dans l'hémisphère Sud. 

<3 , comme on dit. 

Gilles.

Lire la suite

Théâtre de la Jeunesse#6

25 Juin 2021 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré, #théâtre, #écriture, #collection théâtre de la jeunesse

Théâtre de la Jeunesse#6

Préface

Cette sixième édition de THÉÂTRE de la JEUNESSE regroupe cinq pièces nées durant l’année scolaire 2020-2021 d’ateliers d’écritures menés avec des élèves de quatre classes de CM2 de La Seyne-sur-Mer et d’une classe de premier cycle du Conservatoire Toulon Provence Méditerranée, avec cinq dramaturges : Jóan Tauveron, Eugène Durif, Catherine Verlaguet, Samuel Gallet, Pamela Ghislain.

Cette expérience, soutenue pour la sixième année par la DRAC PACA, fait partie du projet Un.e auteur.e dans ma classe proposé par la Saison Gatti. Il a pour ambition de faire lire, écrire et jouer du théâtre.

Ces ateliers d’écriture et la rencontre avec chaque dramaturge ont été précédés par une phase de sensibilisation à la lecture s’appuyant sur un répertoire de seize pièces lauréates du Prix de la Pièce de théâtre contemporain pour le Jeune Public (sélection CM2-6e). Il a été complété par l’intervention de comédiens qui ont accompagné les élèves dans la mise en scène de leurs propres pièces. C’est donc un projet qui embrasse tous les temps de la création.

Les élèves des quatre classes de CM2 ont pu jouer leurs pièces devant leurs camarades sur le plateau du Conservatoire TPM à La Seyne- sur-Mer, dans le cadre du 1er juin des écritures théâtrales jeunesse. Les élèves de cycle 1 du Conservatoire, quant à eux, ont lu leur pièce le samedi 5 juin 2021 à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle.

En dépit de tout, cette année scolaire s’est donc conclue par une belle fête célébrant le théâtre jeunesse.

À l’heure où paraît ce livre, les théâtres commencent à rouvrir leurs portes, après une longue fermeture au public. Si la crise sanitaire nous a empêchés d’aller à la rencontre des pièces dans les théâtres, les classes sont restées ouvertes aux artistes permettant de poursuivre ce magnifique travail d’éducation artistique et culturelle. Derrière leurs masques, ces enfants et adolescents n’oublient pas d’interroger le monde qu’ils habitent. Toutes les pièces présentent dans ce recueil témoignent de leurs inquiétudes et de leurs peurs certes, mais égale- ment de leurs imaginaires, de leurs engagements et de leurs rêves. C’est l’endroit de ce théâtre à vif, en prise avec la jeunesse, qui nous anime dans ce projet.

Avec ce volume 6 de THÉÂTRE de la JEUNESSE, nous travaillons à créer, au sein des Cahiers de l’Égaré, une collection théâtrale de textes d’auteurs dont l’écriture est ouverte à une dimension participative.

Cyrille Elslander Directeur de La Saison Gatti Bibliothèque Armand Gatti

Lire la suite

Il fallait être fou

21 Mai 2021 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré, #spectacles, #théâtre, #écriture

il fallait être fou, 30 ans d'histoire théâtrale

il fallait être fou, 30 ans d'histoire théâtrale

Il fallait être fou
André Neyton
ISBN 978-2-35502-124-4
206 pages
format 13,5 X 20,5
PVP 15 €
parution, le 14 mai
peut-être commandée sur les plateformes en ligne ou en librairie via Soleils Diffusion-Distribution, 3 rue Jean Dollfus, 75018 Paris
 

 

« Enfin le panneau annonciateur du terme du voyage perce le rideau dʼeau. Une place déserte avec, au fond, un bâtiment qui ne peut être quʼune salle des fêtes. Je mʼy engouffre. Cʼest là. Sur la scène un homme parle ... ». André Neyton vient de découvrir un univers inconnu de lui, absent des livres dʼhistoire ... Dès lors, il fera de son théâtre – sans que jamais celui-ci ne soit un prétexte – un long combat pour la renaissance de la langue et de la culture dʼoc. Il raconte ici ses espoirs encouragés par un public fidèle, ses abattements à chaque mauvais coup porté, lʼindifférence ou les résistances à son indéfectible ténacité. Un parcours singulier, dans un milieu culturel souvent méprisant voire hostile. Un témoignage sans concession, à rebondissements, qui se lit comme un roman.

André Neyton est comédien, metteur en scène, auteur, directeur de théâtre et de compagnie théâtrale. Il a développé depuis les années soixante- dix un théâtre populaire inspiré par la culture et la langue occitanes. En 1966 il crée, avec Robert Lafont, le premier spectacle mettant en scène la langue dʼoc dans sa réalité contemporaine : Per jòia recomençar. En 1971 il fonde le Centre Dramatique Occitan, compagnie professionnelle, et monte plusieurs auteurs occitans et catalans avant dʼécrire lui-même ses pièces. Il crée en 1984 le Théâtre de la Méditerranée, Centre des Cultures Régionales de lʼEspace Méditerranéen, installé depuis 1991 à lʼEspace Comedia à Toulon.

 

 

TABLE DES MATIERES

Le déclic ....................................................... p5 

Naissance d’une compagnie ............................... p25 

Vers le professionnalisme ................................... p41 

Le double effet de la Providence ........................... p73 

Le temps des emmerdes .................................... p101 

Le rebond .................................................... p123 

Tonnerre sur la Ville ........................ ......... ....... p141 

Retour à la normale ? ........................ ........ ....... p161 

Il fallait être fou ............................................. p193 

 

 

Nous aurons néanmoins contribué, par la présence de l’occitan dans un théâtre d’aujourd’hui, à légitimer une langue vivante porteuse d’une culture contemporaine et à faire admettre que la création artistique ne s’évalue pas à l’aune d’une langue, qu’elle fût « régionale » ou nationale. Nous avons, ce faisant, contribué à lever les préjugés les plus ancrés, au risque de contrarier l’ami François Villon à qui nous lançons sans complexes :

— Non, il n’est pas bon bec que de Paris !

Tout ce qui a pu être fait l’a été par le théâtre parce que le désir de la création m’y conduisait toujours comme la main du peintre se saisit irrésistiblement du pinceau pour que la toile cesse d’être muette. L’aventure qui nous mène de Per jòia recomençar au Théâtre de la Méditerranée-Espace Comedia est celle d’une vie qui ne pouvait se dérouler autrement. Elle sera celle de cinquante ans d’un théâtre qui avait une parole à faire entendre. 

 

 

Lire la suite

Cahier Qui est Antigone aujourd'hui ?

15 Octobre 2020 , Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #écriture, #auteurs de théâtre, #lettre, #philosophie

Cahier Qui est Antigone aujourd'hui ?
Cahier Qui est Antigone aujourd'hui ?

Qui est Antigone aujourd’hui ?

Parcours d’écritures et de lectures autour du mythe d’Antigone, proposé par Marilyne Payen-Brunet, formatrice, Marie-Agnès Decoopman, animatrice pédagogique, et Moni Grégo, écrivain, femme de théâtre, avec de jeunes apprentis de classes de seconde, première et terminale de l’unité de formation par apprentissage du Lycée agricole et horticole Agricampus de Hyères (Var).

 

C’est dans un espace merveilleux aux arbres hors d’âge, que j’arrive un jour de février 2020, accompagnée par Jean-Claude Grosse. Ce lycée de Hyères est comme un quartier fleuri où chaque rue mène à des bâtiments largement aérés. Tout est calme et accueillant. Après un café partagé avec Marie-Agnès Decoopman, l’animatrice pédagogique de l’établissement, nous allons rencontrer des élèves de seconde, de première et de terminale qui ont déjà approché le mythe d’Antigone avec leur formatrice Marilyne Payen-Brunet, par des textes, en particulier le texte dramatique original de Sophocle, mais d’autres aussi comme ceux de Jean Cocteau, Jean Anouilh... et le mien, « Les Enfants du Sphinx » paru aux Éditions Domens. Je présente Jean-Claude Grosse, éditeur des Cahiers de l’Égaré venu du Revest, qui me présente, moi qui viens de Sète.

PREMIÈRE DEMANDE DE MONI :
Des élèves par deux, chacun interviewe puis présente l’autre au groupe
et parle de sa relation au texte, au mythe, aux personnages de cette tragédie. Puis un essai par chacun de retracer les grandes lignes de l’histoire des Labdacides

TEXTE 2 - ÉCRIRE : UN MONOLOGUE

Un personnage de la famille des Labdacides parle à la première personne.

TEXTE 3 - ÉCRIRE : UNE ÉNIGME

TEXTE 4 - ÉCRIRE : UNE CÉLÉBRATION DE L’HUMANITÉ

TEXTE 5 – ÉCRIRE : UNE LETTRE

La dernière lettre d’Antigone murée dans sa prison.

TEXTE 6 - ÉCRIRE : UN RAP.

TEXTE 7 – ÉCRIRE : UN DIALOGUE.

Entre un père : Créon et son fils : Hémon

LIBRE DISCUSSION :

Petit point final où je leur demande si tout va bien,
s’il y a des questions, des propositions de choses à aborder auxquelles ils ont pensé ?...

En réponse, il semble que tout va bienque ces premiers temps ont été très heureux. Nous nous quittons avec le plaisir de prochains temps de rencontres où nous mettrons l’accent sur la lecture en public et la construction d’une présentation d’une heure de ces travaux à partager avec le public, cela en même temps que l’édition des textes aux Cahiers de l’Égaré et la réalisation d’un film par Christian Darvey. Ce projet a été accueilli au Lycée Agricampus de Hyères avec de jeunes apprentis de classes de seconde, première et terminale entre février et octobre 2020.

La restitution publique a été réalisée le vendredi 16 octobre 2020, à 15 H dans le grand amphithéâtre d'Agricampus.  

Ce 16 octobre, vers 17 H, Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique, au collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte Honorine est décapité par un islamiste radical d'origine tchétchène.

Je ne découvrirai l'événement que le lendemain en lisant le journal du bar. Coïncidence ? Synchronicité ?

Lire la suite

Ma Pov Lucette / Caroline Leurquin

5 Octobre 2020 , Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #auteurs de théâtre, #théâtre, #écriture

Ma Pov Lucette / Caroline Leurquin
Ma Pov Lucette / Caroline Leurquin

Ma Pov Lucette

Caroline Leurquin

achevé d'imprimer 11 septembre 2020

 

Ce texte a été accompagné par le collectif À mots découverts (chantier au plateau en partenariat avec Artcena et le Théâtre des Quartiers d’Ivry). Il a été sélectionné en 2020 par Troisième Bureau dans le cadre du festival Regards Croisés (Grenoble).

format 12 X 17,5 ; 94 pages ; PVP : 9€

ISBN 978-2-35502-114-5

distribution-diffusion par Soleils diffusion

23 rue de Fleurus 75006 Paris

0145488462 ; soleilsdiffusion@hotmail.fr

Depuis la mort de sa mère à sa naissance, il y a quinze ans, Marie est élevée par ses grands-parents dans un sentiment de culpabilité et de honte. En recherche du père qu’elle ne connaît pas, elle n’a pour tout confident que le curé du village, jusqu’au jour où elle rencontre Charlie, jeune homme inquiétant et poétique...

Comédie douce et drôle sur la bienséance sociale et religieuse, Ma Pov Lucette est avant tout l’apprentissage de la liberté d’une adolescente.

 

PERSONNAGES

MARIE, 15 ans
PAPI
MAMIE
SŒUR JULIETTE
LE CURÉ
CHARLIE, pas très beau, une vingtaine d’années

MAMAN

 

1.
MARIE – PAPI – MAMIE

MARIE. – Pas regarder, pas lever la tête, pas croiser les yeux.

PAPI. – Comme ça, t’y verras pas les pensées. Les pensées des gens, tu sais...

MAMIE. – Tu prends une religieuse au chocolat, un mille-feuille et un baba au rhum. Tu lui demandes de rajouter du rhum. Ils mettent jamais assez de rhum, c’est trop sec. Faut mettre du rhum dans le baba, au pire j’en rajouterai, si tout n’a pas été bu par quelqu’un. Tu demandes, t’es polie, tu dis s’il vous plaît mais tu regardes pas dans les yeux. Surtout si c’est l’patron.

PAPI. – C’est pour ton bien. Nous c’qu’on veut c’est juste pour ton bien.

MAMIE. – Pour la religieuse, si y’a plus au chocolat, tu prends au café.

PAPI. – J’aime bien le café, ça m’dérange pas.

19.
MARIE – CHARLIE

 

..............................................................

Ils s’éloignent du village.

MARIE. – Au revoir ma maison Au revoir la boulangerie
Au revoir « L’Eau de vie »,
Au revoir la cordonnerie de papi Au revoir l’église de mon père Au revoir la mairie

Au revoir le cimetière Au revoir les voisins Au revoir les champs Au revoir les chevaux...

J’ai lâché les rebords de la selle de la mobylette. Je l’ai lâchée en me disant, soit je me jette en arrière et je meurs, soit je me jette en avant, contre Charlie, et je vis.
Je me suis penchée, doucement. J’ai appuyé ma poitrine contre son dos, il a freiné légèrement et mon corps s’est calé comme un puzzle entre ses omoplates. J’ai passé mes bras autour de son corps. J’ai senti sa chaleur et j’ai cru à son amour, là tout de suite, j’ai su qu’il m’aimait et que je l’aimais. Sans passer par les yeux. J’ai senti que si je devais mourir là tout de suite éjectée, percutée, écrasée, je serais heureuse. Que si je devais partir maintenant et bien ce serait le bon moment, le moment juste. Alors que je pensais à l’accident, à la chute, à la fin, Charlie m’a pris la main, il tenait le guidon de l’autre et il m’envoyait la promesse d’un futur, la promesse d’un nous-deux. Il allait m’apprendre l’amour qui dévore et je n’avais pas peur. Il serrait ma main et en retour je le caressais. C’était la première fois que je caressais quelqu’un et pourtant tout était si simple. Je me penchais sur sa nuque et respirais, inspirais. Je l’ai embrassé. J’ai senti un petit frisson dans l’espace de sa peau, il m’a serrée plus fort et ma bouche a continué à explorer sa saveur, son odeur. Sa nuque était si douce, si chaude.
Je ne regarde pas, mamie ; je ne regarde pas, papi. Je vous jure, je baisse les yeux.
Mes yeux sont fermés et je sens, c’est la seule chose que je fais, je sens.

Lire la suite

Théâtre de la Jeunesse #5 / Saison Gatti-Les Cahiers de l'Égaré

27 Juin 2020 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré, #théâtre, #écriture

Sortie littéraire
Nous sommes heureux de vous annoncer la sortie du livre
Théâtre de la Jeunesse #5.
 

Une 5ème édition
 

A la fois cinquième édition d’un projet fondé par Orphéon et première réalisée dans la cadre de La Saison Gatti qui a rejoint LE PÔLE, scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire, ce recueil regroupe quatre pièces de théâtre, écrites durant l’année scolaire 2019/2020.

Elles sont nées de la rencontre des élèves de trois classes de CM2 de La Seyne-sur-Mer (83) et d’une classe du Conservatoire Toulon Provence Méditerranée, avec quatre dramaturges : Lucie depauw, Hans Limon, Julie Aminthe et Anouch Paré.

 

 
théâtre de la jeunesse #5, nouveau format 15 X 21, papier ivoire, 148 pages, 500 exemplaires, ISBN 2-978-35502-111-4, PVP 12 €, distribution Soleils, 23 rue de Fleurus, 75006 Paris / 0145488462

théâtre de la jeunesse #5, nouveau format 15 X 21, papier ivoire, 148 pages, 500 exemplaires, ISBN 2-978-35502-111-4, PVP 12 €, distribution Soleils, 23 rue de Fleurus, 75006 Paris / 0145488462

À la fois cinquième édition d’un projet fondé par Orphéon et première réalisée dans la cadre de la Saison Gatti qui a rejoint le Pôle – scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire – ce recueil regroupe quatre pièces de théâtre, écrites durant l’année sco- laire 2019-2020. Elles sont nées de la rencontre des élèves de trois classes de CM2 de La Seyne-sur-Mer et d’une classe du Conser- vatoire Toulon Provence Méditerranée, avec quatre dramaturges : Lucie Depauw, Hans Limon, Julie Aminthe, Anouch Paré.

L’occasion pédagogique a donné naissance à un théâtre à vif, que les trois autrices et l’auteur – ancrés dans la parole des enfants – ont su laisser sourdre de leurs plumes. Une écriture « en prise » avec la jeunesse qui leur a permis de livrer des textes dramatiques, témoins de l’époque et disponibles pour les générations à venir de lecteurs et d’acteurs.

Ce travail d’écriture et la rencontre avec chaque dramaturge avaient été précédés par une phase de lecture : lecture de seize pièces, lauréates du Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (sélection CM2-6e)1.

Cette expérience, soutenue pour la cinquième année par la DRAC PACA, fait partie du projet Un(e) auteur(e) dans ma classe initié par Orphéon / Bibliothèque de théâtre Armand Gatti : il vise à faire lire, écrire, jouer du théâtre dans les établissements scolaires.

Avec ce volume #5 de Théâtre de la Jeunesse, nous continuons à développer, au sein des Cahiers de l’Égaré, une collection théâtrale de textes d’auteurs dont l’écriture est ouverte à une dimension par- ticipative.

À l’heure où parait ce livre, les théâtres sont encore fermés. Si la crise sanitaire a empêché le passage de ces textes et des élèves au plateau – temps de restitution, de partage lors duquel chaque classe présente devant les trois autres classes une mise en espace ou une lecture du texte qu’elle avait co-écrit –, ce recueil témoigne que le théâtre est bien vivant : il porte en lui « un gai savoir » et la promesse d’une représentation, d’une « embrassade » à venir avec le lecteur et le public.

Georges Perpes Fondateur de la Bibliothèque Armand Gatti

Cyrille Elslander Directeur de la Saison Gatti Bibliothèque Armand Gatti

Table des matières
 

Lucie Depauw

Acqua alta ..................................................................................... 9

Hans Limon

La parole est à l’enfance............................................................... 29

Julie Aminthe

Notre rivoluzione ......................................................................... 63

Anouch Paré

Au dodo, Mammout !................................................................... 89

Annexe : Prix de la pièce de théâtre contemporain
pour le jeune public...................................................................... 143

Théâtre de la Jeunesse #1-2-3-4
Théâtre de la Jeunesse #1-2-3-4
Théâtre de la Jeunesse #1-2-3-4
Théâtre de la Jeunesse #1-2-3-4

Théâtre de la Jeunesse #1-2-3-4

 

Dans la collection Théâtre jeunesse en partenariat avec la bibliothèque de théâtre Armand Gatti

Des lendemains qui dansent : Mina Chouya de Frédéric Senent - Mise au point, virgule de Françoise Pillet - Le Garçon aux sabots de Marie-Line Laplante - On fume une cigarette et en avant pour la nouvelle de vie! de Fabienne Rouby - « Au pays de mon Père on voit des bois sans nombre » de Françoise du Chaxel.

Rêver le monde : Les trois vies de Zéfurine de Sylvie Durbec, Catherine Krémer, Jean-Claude Leportier - Zindziwa et la légende du vieux monde de Lucette Salibur - Si on rêvait ? Si on parlait ? de Françoise du Chaxel - Les badauds de Catherine Zambon.

Théâtre de la jeunesse #1 : Récréations - Sans défense - La SEGPA, c’est pas du gâteau ! - Deux meurtres pour le prix d’un, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Fabien Arca, Sabine Tamisier, Catherine Verlaguet.

Théâtre de la jeunesse # 2 : Aux peurs etc. - Les Enfants de Jules-Verne - La Guerre des Planètes - À la recherche du grêlon, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Julie Aminthe, Fabien Arca, Catherine Verlaguet.

Théâtre de la jeunesse #3 : Le secret de Grésigrove - Le jour où j’ai bouché les toilettes - Un monde nouveau - Sauver X, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Catherine Verlaguet, Catherine Benhamou, Fabien Arca, Julie Aminthe.

Théâtre de la jeunesse # 4 : ZUP &Villa de Barbara Métais-Chastanier - Balance ton H ! de Mustapha Benfodil - La vilaine petite cane suivi de Double-je(ux) de Julie Aminthe.

quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré
quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré

quelques textes de théâtre des Cahiers de l'Égaré

Extraits du catalogue Les Cahiers de l’Égaré

Dans la collection Théâtre
Mon Bosphore à moi / Hususi Bogaziçim 
d’Izzedin Çalislar, traduit du turc par Sedef Ecer, édition bilingue français-turc.
Le Tour complet du cœur de Gilles Cailleau.
Tania’s Paradise de Gilles Cailleau.
Les Pieds tanqués de Philippe Chuyen.
Batailles dans le Midi de Philippe Chuyen.
De Gaulle 68, la révérence de Philippe Chuyen & José Lenzini.

Le corps qui parle, huit pièces courtes de Jacques Doazan, Jean-Claude Grosse, Jeanne Mathis, Christophe Pellet, Jean-Louis Rebora, Frédéric Senent, Jacques Serena, Jean Siccardi.

Le Voyage d’Amadou de Michel Gendarme.
 

L’Ultime Scène suivi de Stances et substances pour un banquet de paroles de Moni Grégo.

Histoire de places de Jean-Claude Grosse.

Lettre au directeur de théâtre de Denis Guénoun.

Une tragédie américaine de Marc Israël-Le Pelletier.

Je suis là de Jacques Maury.

Orphéon, légende de Georges Perpes

Moi, Avide Ier l’Élu 

suivi de EAT (manger, pisser, écrire au temps des queues de cerises) de É Say Salé.

Vols de voix de É Say Salé.


La Parole buissonnière de Yoland Simon. 

Pour Refuge B de Jean-Claude Villain.

Lili-Suzon de Danielle Vioux.

Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public

Créé en 2003 par Orphéon-Bibliothèque de théâtre Armand Gatti et l’Inspection académique du Var / Rectorat de Nice, ce prix vise à promouvoir auprès des jeunes la lecture de textes contemporains de théâtre, à favoriser la rencontre avec leurs auteurs, à contribuer progressivement à la constitution de rayons de théâtre contemporain pour la jeunesse dans les bibliothèques de l’Éducation nationale.

Les élèves des écoles, collèges, lycées peuvent y participer dans deux catégories : CM2-6et 3e-Seconde.

Les lauréats du Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public sont :

– en 2020, Sarah Carré (Babïl) et Jalie Barcilon (Tigrane)

– en 2019, Fabrice Melquiot (Les Séparables) et Evan Placey (Ces filles-là)

– en 2018, Philippe Gauthier (Quelques minutes de silence)

et Nicolas F. Vargas (Hashtag RomJul)

– en 2017, Simon Boulerice (Edgar Paillettes) et Léonore Confino (Le Poisson belge)

– en 2016, Fabien Arca (Jardin secret) et Céline Delbecq (Poussière)


– en 2015, Catherine Verlaguet (Les Vilains Petits)

et Ahmed Madani (Je marche dans la nuit par un chemin mauvais)


– en 2014, Rob Evans (Simon la Gadouille) et David Paquet (2H14)

– en 2013, Catherine Zambon (Mon frère, ma princesse)

et Philippe Gauthier (Balle(s) perdue(s) ?)

– en 2012, Fabien Arca (Moustique) et Cathy Ytak (50 minutes avec toi)

– en 2011, Christophe Pellet (Qui a peur du loup ?) et Juan Mayorga (La Paix perpétuelle)

 

– en 2010, Philippe Gauthier (Chant de mines) et Frédéric Sonntag (Sous contrôle)
 

– en 2009, Philippe Dorin (Les Enchaînés) et Élisabeth Gentet-Ravasco (Le Désidénoir)
 

– en 2008, Jean-Rock Gaudreault (L’Enfant et le Navigateur)

et Philippe Crubézy (Obliques à la Terre)
 

– en 2007, Stéphane Jaubertie (Yaël Tautavel) et Nasser Djemaï (Une étoile pour Noël)
 

– en 2006, Suzanne Lebeau (L’Ogrelet) et Wajdi Mouawad (Pacamambo)/

Fabrice Melquiot (Albatros)
 

– en 2005, Jean-Claude Grumberg (Pinok et Barbie) et Sylvain Levey (Ouasmok)
 

– en 2004, Nathalie Papin (Camino) et Jean-Gabriel Nordmann (Bakou et les Adultes)

Lire la suite

Orphéon Légende / Georges Perpes

30 Mai 2020 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré, #pour toujours, #théâtre, #écriture

Orphéon Légende, une légende parmi d'autres sur la légendaire association Orphéon et ses 40 ans et sur la mythique bibliothèque de théâtre Armand Gatti et ses 20 ans

Orphéon Légende, une légende parmi d'autres sur la légendaire association Orphéon et ses 40 ans et sur la mythique bibliothèque de théâtre Armand Gatti et ses 20 ans

À la lectrice, au lecteur d'Orphéon Légende

Vous tenez entre vos mains un livre d’un genre particulier, c’est un livre de théâtre.
Ça existe encore ?
Quelle idée de lire du théâtre ?

Aussi saugrenue que celle de lire un scénario de film !

Peut-être n’avez-vous plus lu de pièce de théâtre depuis l’école ? le collège ? le lycée ?
Peut-être est-ce la première fois que vous en lisez une ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.e, vous êtes des millions, la majorité.

Pour les autres, la minorité,
salut les frangines, salut les frangins,
vous pouvez sauter cette adresse et passer directement à la pièce.

Peut-être ne lisez-vous plus, fatigué d’avoir lu trop de livres ?
Peut-être ne lisez-vous jamais ?
Pas un roman, une BD, un poème, une nouvelle. Pas un journal. Même un gratuit ?

Vous ne souvenez pas de la dernière fois où vous êtes entré.e dans une librairie.

Une bibliothèque ?

Vous n’avez jamais franchi la porte d’un théâtre. Pas le temps, l’argent.
Pas même le jour où il pleuvait à verse, il faisait si froid, pour vous mettre à l’abri dans le hall d’accueil.

Vous préférez courir dans la colline, sauter d’un rocher dans la mer, faire du parapente, de la grimpe, du vélo, du Pilates, du yoga, l’amour, de la musique, de la peinture, cuisiner un bon petit plat, aller au cinéma, envoyer des textos, voyager, chatter, regarder la télé, boire un coup avec les copains, arroser vos plantes, danser le tango, fumer un pétard, caresser votre chat, voir un match de rugby, taguer un mur la nuit dans une friche...

Vous n’êtes jamais monté sur scène.
Peut-être en primaire lors de la fête de l’école, je ne me souviens pas.
Vous n’avez jamais croisé la route, d’un prof, d’une amie qui vous a dit : tu devrais faire du théâtre.
Peut-être l’avez-vous croisé.e et vous n’avez pas osé sauter le pas ?
Vous n’avez pas rencontré l’hermaphrodite qui ne dit qu’un seul mot : v.i.t.r.i.o.l.u.m.

Si vous vous reconnaissez dans au moins une de ces lignes, c’est à vous que ce préambule s’adresse.

Dans tous les cas, ouvrez le livre où vous voulez. Au début, à la fin, au milieu.
Au hasard.
Un texte se défend tout seul. Il résiste même parfois.

Lisez-le seul.e silencieusement. Ou mieux à haute voix.
Ou mieux encore, partagez-le avec d’autres.

Une pièce de théâtre est traversée de multiples voix, où dialoguent celles de tous les vivants et de tous les morts.
Une pièce de théâtre ne s’embarrasse pas de description, elle suggère.

Un livre de théâtre n’est pas un cahier de régie, il attend la lumière de son lecteur.
C’est un matériau pour la scène, tout d’abord pour votre scène intérieure.

Un germe en attente de s’incarner.
Sans vouloir vous commander : Rêvez ! Faites votre lecture, elle est unique.

Une pièce de théâtre n’est pas une BD : je fournis les phylactères, vous les images.
Une pièce de théâtre est comme une chanson : j’écris les paroles, vous la musique.

Une pièce de théâtre, comme une BD ou un disque, n’est généralement jamais très longue : la lire ne vous prendra pas plus d’une heure.

Une précision encore : contrairement à l’usage, vous ne trouverez pas de liste des personnages. De plus, petit jeu, parfois simple, parfois plus compliqué, aucun nom de locuteur n’apparaît en face des répliques : aucune réplique n’est attribuée, si bien qu’au premier abord, on peut en conclure hâtivement qu’on ne sait jamais vraiment qui parle. À vous de faire votre distribution.

Si vous décrochez, c’est que le moment n’est pas venu.
Attendre une autre heure, d’un autre jour, d’une autre nuit, plus favorable, plus tard lorsque vous serez disponible. Laisser reposer. Parfois ça demande du temps, un certain temps. Finalement, peut-être que la nourriture ne sera pas à votre goût, insipide ou trop pimentée, trop légère ou indigeste, que ce n’est pas ce dont vous avez besoin maintenant, que le livre vient trop tôt ou trop tard.

Si c’est le cas, que vous vous résolvez à abandonner le livre, prenez-en soin, mettez-le de côté, à l’abri, en attendant... On ne sait jamais.page13image5773200 page13image5773408 page13image5773616

Ou alors, offrez-le, refourguez-le aux Puces, à un bouquiniste. Libérez-le dans un espace public. Merci pour lui.

Merci aussi à tous les copistes, anonymes ou connus, qui, depuis la nuit des temps, ont transmis les pièces du puzzle qu’est cette histoire.
Merci à mon éditeur, le seul que je connaisse capable d’accueillir un livre, sans savoir de quoi il traite, sans en avoir lu une seule ligne. Merci à sa confiance, à son amitié qui me permettent de rejoindre la foule de tous les autres égaré.e.s. Ce livre est pour eux & elles.

Et maintenant, bonne lecture.

Georges Perpes

Lire la suite

Parutions 2019 / Les Cahiers de l'Égaré

6 Octobre 2019 , Rédigé par grossel Publié dans #auteurs de théâtre, #cahiers de l'égaré

Fragments de l'amour d'Yvon Quiniou; Noli me tangere de Raphaël Rubio
Fragments de l'amour d'Yvon Quiniou; Noli me tangere de Raphaël Rubio

Fragments de l'amour d'Yvon Quiniou; Noli me tangere de Raphaël Rubio

nouvelle édition avec nouvelle couverture de La Révérence; Je suis là de Jacques Maury; Théâtre de la Jeunesse 4 avec la bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-mer; Orphéon Légende de Georges Perpes
nouvelle édition avec nouvelle couverture de La Révérence; Je suis là de Jacques Maury; Théâtre de la Jeunesse 4 avec la bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-mer; Orphéon Légende de Georges Perpes
nouvelle édition avec nouvelle couverture de La Révérence; Je suis là de Jacques Maury; Théâtre de la Jeunesse 4 avec la bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-mer; Orphéon Légende de Georges Perpes
nouvelle édition avec nouvelle couverture de La Révérence; Je suis là de Jacques Maury; Théâtre de la Jeunesse 4 avec la bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-mer; Orphéon Légende de Georges Perpes

nouvelle édition avec nouvelle couverture de La Révérence; Je suis là de Jacques Maury; Théâtre de la Jeunesse 4 avec la bibliothèque Armand Gatti de La Seyne-sur-mer; Orphéon Légende de Georges Perpes

À la lectrice, au lecteur d'Orphéon Légende

Vous tenez entre vos mains un livre d’un genre particulier, c’est un livre de théâtre.
Ça existe encore ?
Quelle idée de lire du théâtre ?

Aussi saugrenue que celle de lire un scénario de film !

Peut-être n’avez-vous plus lu de pièce de théâtre depuis l’école ? le collège ? le lycée ?
Peut-être est-ce la première fois que vous en lisez une ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.e, vous êtes des millions, la majorité.

Pour les autres, la minorité,
salut les frangines, salut les frangins,
vous pouvez sauter cette adresse et passer directement à la pièce.

Peut-être ne lisez-vous plus, fatigué d’avoir lu trop de livres ?
Peut-être ne lisez-vous jamais ?
Pas un roman, une BD, un poème, une nouvelle. Pas un journal. Même un gratuit ?

Vous ne souvenez pas de la dernière fois où vous êtes entré.e dans une librairie.

Une bibliothèque ?

Vous n’avez jamais franchi la porte d’un théâtre. Pas le temps, l’argent.
Pas même le jour où il pleuvait à verse, il faisait si froid, pour vous mettre à l’abri dans le hall d’accueil.

Vous préférez courir dans la colline, sauter d’un rocher dans la mer, faire du parapente, de la grimpe, du vélo, du Pilates, du yoga, l’amour, de la musique, de la peinture, cuisiner un bon petit plat, aller au cinéma, envoyer des textos, voyager, chatter, regarder la télé, boire un coup avec les copains, arroser vos plantes, danser le tango, fumer un pétard, caresser votre chat, voir un match de rugby, taguer un mur la nuit dans une friche...

Vous n’êtes jamais monté sur scène.
Peut-être en primaire lors de la fête de l’école, je ne me souviens pas.
Vous n’avez jamais croisé la route, d’un prof, d’une amie qui vous a dit : tu devrais faire du théâtre.
Peut-être l’avez-vous croisé.e et vous n’avez pas osé sauter le pas ?
Vous n’avez pas rencontré l’hermaphrodite qui ne dit qu’un seul mot : v.i.t.r.i.o.l.u.m.

Si vous vous reconnaissez dans au moins une de ces lignes, c’est à vous que ce préambule s’adresse.

Dans tous les cas, ouvrez le livre où vous voulez. Au début, à la fin, au milieu.
Au hasard.
Un texte se défend tout seul. Il résiste même parfois.

Lisez-le seul.e silencieusement. Ou mieux à haute voix.
Ou mieux encore, partagez-le avec d’autres.

Une pièce de théâtre est traversée de multiples voix, où dialoguent celles de tous les vivants et de tous les morts.
Une pièce de théâtre ne s’embarrasse pas de description, elle suggère.

Un livre de théâtre n’est pas un cahier de régie, il attend la lumière de son lecteur.
C’est un matériau pour la scène, tout d’abord pour votre scène intérieure.

Un germe en attente de s’incarner.
Sans vouloir vous commander : Rêvez ! Faites votre lecture, elle est unique.

Une pièce de théâtre n’est pas une BD : je fournis les phylactères, vous les images.
Une pièce de théâtre est comme une chanson : j’écris les paroles, vous la musique.

Une pièce de théâtre, comme une BD ou un disque, n’est généralement jamais très longue : la lire ne vous prendra pas plus d’une heure.

Une précision encore : contrairement à l’usage, vous ne trouverez pas de liste des personnages. De plus, petit jeu, parfois simple, parfois plus compliqué, aucun nom de locuteur n’apparaît en face des répliques : aucune réplique n’est attribuée, si bien qu’au premier abord, on peut en conclure hâtivement qu’on ne sait jamais vraiment qui parle. À vous de faire votre distribution.

Si vous décrochez, c’est que le moment n’est pas venu.
Attendre une autre heure, d’un autre jour, d’une autre nuit, plus favorable, plus tard lorsque vous serez disponible. Laisser reposer. Parfois ça demande du temps, un certain temps. Finalement, peut-être que la nourriture ne sera pas à votre goût, insipide ou trop pimentée, trop légère ou indigeste, que ce n’est pas ce dont vous avez besoin maintenant, que le livre vient trop tôt ou trop tard.

Si c’est le cas, que vous vous résolvez à abandonner le livre, prenez-en soin, mettez-le de côté, à l’abri, en attendant... On ne sait jamais.page13image5773200 page13image5773408 page13image5773616

Ou alors, offrez-le, refourguez-le aux Puces, à un bouquiniste. Libérez-le dans un espace public. Merci pour lui.

Merci aussi à tous les copistes, anonymes ou connus, qui, depuis la nuit des temps, ont transmis les pièces du puzzle qu’est cette histoire.
Merci à mon éditeur, le seul que je connaisse capable d’accueillir un livre, sans savoir de quoi il traite, sans en avoir lu une seule ligne. Merci à sa confiance, à son amitié qui me permettent de rejoindre la foule de tous les autres égaré.e.s. Ce livre est pour eux & elles.

Et maintenant, bonne lecture.

Georges Perpes

Théâtre de la Jeunesse#4

Préface

Ce quatrième recueil « Théâtre de la Jeunesse », comme les précédents, propose quatre pièces de théâtre fort différentes, pouvant être jouées par des groupes de neuf à vingt-cinq enfants ou adolescent.e.s.

Zup & Villa et La vilaine petite cane revisitent deux contes traditionnels, l’une sous la forme du théâtre documentaire, l’autre sous celle de la fiction poétique. Balance ton h ! nous conduit d’un collège au cachot (Centre d’Apprentissage Civique pour Harceleurs Obsessionnels Terrifiantsquand les personnages de Double-je(ux) expérimentent le théâtre dans le théâtre.

Ces quatre pièces sont nées durant l’année scolaire 2018-2019, de la rencontre de trois dramaturges – Barbara Métais-Chastanier, Mustapha Benfodil, Julie Aminthe – avec les élèves de trois classes de cm1-cm2 de La Seyne-sur-Mer et avec ceux d’une classe d’initia- tion théâtre du Conservatoire national à rayonnement régional Toulon Provence Méditerranée.

Le travail d’écriture des élèves avec les dramaturges – dont on peut reconnaître en filigrane le style et les goûts – avait été précédé par une phase de lecture des quinze pièces lauréates du Prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public (sélection cm2-6e)*.

Il s’est conclu par un passage au plateau : temps de restitution, de partage lors duquel chaque classe a présenté devant les trois autres une mise en espace du texte qu’elle avait co-écrit.

Cette expérience, soutenue pour la quatrième année par la Drac Sud, fait partie du projet Un(e) auteur(e) dans ma classe proposé par Orphéon / Bibliothèque de théâtre Armand-Gatti : il vise à faire lire, écrire, jouer du théâtre dans les établissements scolaires.page5image1672288

Georges Perpes

Je suis là de Jacques Maury

Note de l’éditeur

Les Cahiers de l’Égaré ont décidé d’éditer Je suis là, de Jacques Maury après une lecture au Comédia à Toulon, le 18 décembre 2018 et une rencontre avec l’auteur, le 19 février 2019. La qualité de l’écriture sur un sujet sensible, la perte d’un fils de 20 ans, vécue chaotiquement par sa mère, 38 ans, aux prises avec les tourments du deuil, souffrance, questionnements, révolte, doutes, prise de conscience de ce qu’il est convenu d’appeler l’héritage des valises, cela justifie cette décision pour que le texte puisse prolonger le spectacle créé en juillet 2019 au Festival d’Avi- gnon. Maud est une mère, une fille, une femme sur un chemin de transformation, c’est un chemin d’éveil spirituel qui se révèlera à elle, avec le temps, avec un constant travail sur elle-même, après cette traversée de l’enfer psychologique où tout est bon (mauvais) pour user du déni comme défense illusoire contre la vérité des faits et pour refuser magiquement l’acceptation de ce qui s’est passé tant dans son passé (comment « hériter » d’une mère toxique ?) que dans son présent (vivre, survivre, revivre, vivre enfin en conscience, après la mort par substances toxiques de son fils).

Une autre raison de ce choix est le partenariat entre Les Cahiers de l’Égaré installés au Revest et la Compagnie Un mot... une voix d’Ollioules. Je suis là est le 3texte publié après T’es qui toi ? T’es d’où ? de Gilles Desnots créé en juillet 2013 et après Histoire de places de Jean-Claude Grosse créé en juillet 2016 au Festival d’Avignon.

Que cette édition porte chance à ce spectacle et à ce texte.

La Révérence, 

mai 68, de Gaulle et moi

de Philippe Chuyen et José Lenzini

Les 3 derniers jours du mois de Mai 1968 furent le théâtre d’un bouleversement historique et politique qui reste encore méconnu. C’est un moment de trouble profond et d’incertitude, un point de bascule où gouvernement et chef de l’Etat, harassés par plusieurs semaines de crise intense et de nuits blanches, sont à bout prêts à craquer.

L’Amiral François Flohic, aide de camp et seul militaire à avoir accompagné le Général, le 29 mai 1968, dans sa fuite secrète à Baden-Baden, a témoigné spécialement pour ce récit théâtral.

En sa compagnie nous allons suivre de Gaulle et découvrir comment le vieux chef, refusant la défaite, accomplira son dernier coup d’éclat ; conséquence ultime pour lui de l’affrontement de deux visions du monde appelées à s’éloigner inexorablement.

Tel le parcours tragique du « dernier Roi des Francs », cette pièce tente ainsi de poser les enjeux et les contradictions de la dernière convulsion révolutionnaire que la France ait connue.

Lire la suite