Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

jean-claude grosse

Les collections des Cahiers de l'Égaré

5 Septembre 2020 , Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #collection privée du capitaine, #philosophie, #poésie, #théâtre, #écriture, #jean-claude grosse, #pour toujours

article paru le 17 août 2020 annonçant la parution du Germain Nouveau par José Lenzini; titres récents
article paru le 17 août 2020 annonçant la parution du Germain Nouveau par José Lenzini; titres récents
article paru le 17 août 2020 annonçant la parution du Germain Nouveau par José Lenzini; titres récents
article paru le 17 août 2020 annonçant la parution du Germain Nouveau par José Lenzini; titres récents

article paru le 17 août 2020 annonçant la parution du Germain Nouveau par José Lenzini; titres récents

Pour mes 80 ans prochains, sachant que l'éternité est le lot des âmes et des esprits, pour le corps, je ne sais rien, il semble judicieux de se soucier de la pérennisation des Cahiers de l'Égaré, aventure initiée en juillet 1988, en lien avec le festival de théâtre du Revest et qui à ce jour a publié 214 titres. La meilleure façon de pérenniser semble être dans la création  de collections, indépendantes, sous la responsabilité de personnes beaucoup plus jeunes que moi. Existe déjà la collection privée du capitaine, ISSN 2430-4204, sous la responsabilité de Baptiste Moussette et de Lucie Doublet, collection basée à Saint-Denis dans le 93. 

La Collection privée du Capitaine est née en juin 2015.

Elle s’inscrit au sein des Cahiers de l’Égaré comme une collection autonome, qui s’appuie sur la structure de la maison d’édition, pour déployer son propre chemin, sa propre sensualité, s’inspirant de l’esprit poétique d’égarement déjà existant, et inventant son propre esprit.

La ligne éditoriale de La Collection privée du Capitaine désire défendre, et mettre en avant, des écrits contemporains d’une certaine qualité et tenue littéraires. Les écrits peuvent être de l’ordre du récit, du roman, du théâtre, ou encore, de la poésie. Il y a un déploiement, espérons-le, d’écritures singulières, exigeantes, mais accessibles à tous.

De par son format, la collection privilégie des écrits courts, ou mi-longs.

La Collection privée du Capitaine désire offrir un espace aux écritures profondes, mais qui savent aussi caresser les surfaces. Aux écritures habitées, et maniant le retrait. Aux belles écritures, touchantes, vives, évocatrices, prospectives. Des écritures qui donnent à entendre, humaines, et qui puissent être objet de lectures vivantes. Des écritures à traverser, à méditer, et dont les images émergent aisément.

Chaque écrit déploie une beauté, une justesse, qui lui est propre, et qui lui échappe aussi. Des écritures engagées par les auteurs, comme désengagées, laissant ainsi la place à l’écriture, aux lecteurs et aux lectrices.

La Collection privée du Capitaine vous souhaite de bonnes lectures, et elle remercie chaleureusement ses auteurs, sans qui, elle n’existerait pas. Elle remercie aussi, pour ses illustrations de couvertures exceptionnelles, Vincent Muir et Céline Piriac. Elle remercie enfin Jean-Claude Grosse, pour son bonheur égarant.

Baptiste Moussette & Lucie Doublet
La Collection privée du Capitaine

Une deuxième collection existe de facto mais n'a jamais été finalisée, la collection Théâtre de la Jeunesse. Elle est le fruit d'un partenariat suivi entre la Bibliothèque de Théâtre Armand Gatti (basée un temps à L'Abattoir à Cuers, puis installée à La Seyne sur Mer, place Martel Esprit, devenue aussi lieu de résidences d'écritures) et Les Cahiers de l'Égaré.

Depuis le 28 septembre 2019, la Bibliothèque de Théâtre Armand Gatti est passée sous la responsabilité du Pôle, scène conventionnée d'intérêt national art en territoire, basée au Revest. Les activités portent dorénavant le nom de Saison Gatti. Dans les semaines à venir, un N° de collection sera demandé, officialisant l'existence de cette collection.

La Bibliothèque Armand Gatti a coédité avec Les Cahiers de l’Égaré :
Le Corps qui parle (recueil de huit pièces courtes commandées à huit auteurs varois, 2001) Rêver le monde (recueil de quatre pièces pour la jeunesse couvrant le champ scolaire du primaire au lycée, 2002), Des Lendemains qui dansent (cinq pièces pour la jeunesse, 2004).

Dans la collection Théâtre jeunesse en partenariat avec la bibliothèque de théâtre Armand Gatti

Des lendemains qui dansent : Mina Chouya de Frédéric Senent - Mise au point, virgule de Françoise Pillet - Le Garçon aux sabots de Marie-Line Laplante - On fume une cigarette et en avant pour la nouvelle de vie! de Fabienne Rouby - « Au pays de mon Père on voit des bois sans nombre » de Françoise du Chaxel.

Rêver le monde : Les trois vies de Zéfurine de Sylvie Durbec, Catherine Krémer, Jean-Claude Leportier - Zindziwa et la légende du vieux monde de Lucette Salibur - Si on rêvait ? Si on parlait ? de Françoise du Chaxel - Les badauds de Catherine Zambon.

Théâtre de la jeunesse #1 : Récréations - Sans défense - La SEGPA, c’est pas du gâteau ! - Deux meurtres pour le prix d’un, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Fabien Arca, Sabine Tamisier, Catherine Verlaguet.

Théâtre de la jeunesse # 2 : Aux peurs etc. - Les Enfants de Jules-Verne - La Guerre des Planètes - À la recherche du grêlon, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Julie Aminthe, Fabien Arca, Catherine Verlaguet.

Théâtre de la jeunesse #3 : Le secret de Grésigrove - Le jour où j’ai bouché les toilettes - Un monde nouveau - Sauver X, quatre pièces écrites par des élèves de CM2/6avec Catherine Verlaguet, Catherine Benhamou, Fabien Arca, Julie Aminthe.

Théâtre de la jeunesse # 4 : ZUP &Villa de Barbara Métais-Chastanier - Balance ton H ! de Mustapha Benfodil - La vilaine petite cane suivi de Double-je(ux) de Julie Aminthe.

 

Théâtre de la jeunesse #5, nouveau format 15 X 21, papier ivoire, 148 pages, 500 exemplaires, ISBN 2-978-35502-111-4, PVP 12 €, distribution Soleils, 23 rue de Fleurus, 75006 Paris / 0145488462

À la fois cinquième édition d’un projet fondé par Orphéon et première réalisée dans la cadre de la Saison Gatti qui a rejoint le Pôle – scène conventionnée d’intérêt national Art en territoire – ce recueil regroupe quatre pièces de théâtre, écrites durant l’année scolaire 2019-2020. Elles sont nées de la rencontre des élèves de trois classes de CM2 de La Seyne-sur-Mer et d’une classe du Conservatoire Toulon Provence Méditerranée, avec quatre dramaturges : Lucie Depauw, Hans Limon, Julie Aminthe, Anouch Paré.

une 3° collection est en gestation, la collection APORIE

coïncidence : l'initiateur de cette collection, José Lenzini, sait-il que la revue APORIE a existé de 1982 à 1990, a édité 13 N°, le 14°, le Vent, n'ayant été que du vent comme il se doit. La revue APORIE a été dirigée par Jean-Claude Grosse et François Carrassan.

APORIE

proposition de collection

Que serait-il advenu de tel auteur, philosophe, savant, stratège ou sportif si, à un moment donné de sa vie, le contexte, l’histoire, un événement anodin en avait modifié le parcours… Ce postulat posé, il convient alors d’envisager ce qui aurait pu se passer et parfois bouleverser notre quotidien, tout en collant au contexte historique, à l’environnement sociologique de tel ou tel autre personnage. Ce, de manière originale, inattendue, décalée, tout en gardant une forme de complicité avec la réalité antérieure et en mettant en exergue des passerelles clins d’œil entre ce qui est advenu réellement et ce que l’auteur en fera.

Pour ce faire, il me paraît nécessaire de proposer des livres courts n’excédant pas 100.000 signes, afin qu’ils puissent être dynamiques, rapides sans se perdre dans les arcanes du savoir ou/et de l’histoire. 

D’où la nécessité de faire appel à des spécialistes qui seront à même de se livrer à cet exercice de l’improbable… 

Quelques auteurs pressentis s’intéressent à ce projet auquel ils seraient prêts à collaborer parmi lesquels Boris Cyrulnik, Daniel Herrero, Razika Adnani, Wassyla Tamzali, José Lenzini et Boualem Sansal

José Lenzini qui propose cette collection a longtemps été journaliste (Var Matin, Le Monde, La Tribune, BFM). Il a écrit et publié une vingtaine d’ouvrages (notamment chez Actes Sud et Belfond) dont cinq consacrés à Albert Camus (l'un réédité chez Barzakh en Algérie), un à Barberousse, un à Jules Roy et deux autres à Aurélie Picard, princesse Tidjani. Il est l'auteur de la première biographie de l'écrivain Mouloud Feraoun parue chez Actes-Sud et récemment rééditée aux Éditions Casbah (Alger). 

Il est également co-auteur, pour le théâtre, de deux pièces : "Mai 68 : de Gaulle, la révérence" et « Les mots lestés »

 

 

 

Je conserverai la responsabilité de quelques titres et aventures, essais, poésie, théâtre, livres pluriels. Un essai de François Carrassan, titre provisoire Réalité en sursis, illustré par Bernard Plossu, Père Ubu et mère Blabla de Philip Segura, Your last video (porn theater) d'un auteur sud-africain, Futurs désirés pour Corsavy, Le Revest, le recueil des écritures des apprentis du CFA de l'Agricampus de Hyères, Les Antigones sous la responsabilité de Moni Grego, projet initié par Marilyne Brunet...

un essai important sur vivre en poésie, illustré par le recueil Les tourterelles sacrées
un essai important sur vivre en poésie, illustré par le recueil Les tourterelles sacrées

un essai important sur vivre en poésie, illustré par le recueil Les tourterelles sacrées

Lire la suite

12-13-14 octobre/Les 30 ans des Cahiers de l'Égaré/Faites de l'ectriture !

10 Octobre 2018 , Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #jean-claude grosse, #écriture, #bocals agités

le flyer des 30 ans des Cahiers de l'Égaré au Revest et l'Europe des poètes avec Musart
le flyer des 30 ans des Cahiers de l'Égaré au Revest et l'Europe des poètes avec Musart

le flyer des 30 ans des Cahiers de l'Égaré au Revest et l'Europe des poètes avec Musart

Fête de l'ectriture / Faites de l'ectriture !

12-13 et 14 octobre 2018

Le Revest

 

Ce document a été élaboré à partir de 3 réunions de travail, une entre Les amis du Vieux Revest, Les Cahiers de l'Égaré et Point de mire, deux avec le directeur de cabinet du Maire du Revest et diverses rencontres (le Pôle Jeune Public, Couleurs Revestoises, Mus'art, la directrice de l'école primaire, Jacqueline Regnaud, Barback et Gougoutte, artscénicum théâtre)

 

La fête de l'ectriture / faites de l'ectriture ! (mot-valise trituré à partir des mots écriture et lecture, qui renvoient à des actes de triture, écrire c'est triturer les mots = écritriture, lire à voix haute, c'est triturer la voix = lectriture), la première (et en même temps dernière fête de ce genre) aura lieu les 12-13 et 14 octobre 2018, au Revest.

Cette fête est organisée pour les 30 ans des Cahiers de l'Égaré, maison d'édition installée au Revest qui a publié 200 titres depuis 1988, théâtre, philosophie, essais, poésie, après avoir publié la revue Aporie (14 N°) dès 1982.

Cette fête organisée en partenariat avec la municipalité a pour objectif d'inciter des gens de tous âges, tous milieux à écrire des textes en suivant les consignes données par 4 animatrices d'ateliers d'écritures, Point de mire, L'écrit-plume. Durée maximale des ateliers en différents points du village : 2 H, de 10 à 12 H. Les textes produits seront suspendus sur des cordes à linge. Ce sera le moment Grande Lessive des Maux par les Mots. Les participants seront ensuite amenés à lire leur texte à voix haute, conseillés par deux comédiens professionnels. Mise en bouche vers 15 H. Lectures vers 17 H. Un atelier de calligraphie organisé le samedi 13 après-midi par Couleurs revestoises complètera ce dispositif. Et le dimanche 14 octobre, la fête sera clôturée par un concert de chants classiques français à l'initiative de Mus'art.

 

Déroulement de la fête de l'ectriture :

 

1– vendredi 12 octobre, à 20 H, spectacle offert par la municipalité à la Maison des Comoni en partenariat avec le Pôle Jeune Public, Les Pieds tanqués, par la compagnie artscénicum. Ce spectacle a plus de 350 représentations à son actif. La pièce a été éditée par Les Cahiers de l'Égaré, 7 éditions à 500 exemplaires soit déjà 3500 exemplaires. Réservations obligatoires auprès du PJP.

La salle des mariages ou la salle des minots sera ouverte pour l'exposition-vente à prix réduits des Cahiers de l'Égaré, sur les 2 jours (samedi et dimanche). Partenariat avec Les amis du Vieux Revest qui présenteront et vendront leur livre des 30 ans.

 

2 – samedi 13 octobre à partir de 10 H, ateliers d'écriture sur la place Meiffret s'il fait beau, accès possible salle des minots en cas de repli (la salle Sauvaire sera occupée par la daube paroissiale). Les animatrices disposeront des titres des Cahiers de l'Égaré pour les proposer comme amorces aux participants (216 titres). Elles mettront Le Revest et le hameau de Dardennes au cœur des écritures, les noms de rues et ruelles, les événements marquants, les personnages, les figures du Revest (on essaiera de mettre au travail Claude Demai, Maurice Martin et d'autres), les paysages et visages du Revest, les rêves d'avenir pour le village et le hameau. Les amis du Vieux Revest seront les mémorialistes à la disposition des écrivents, avec leurs brochures, archives.

À 12 H, inauguration par le Maire des 2 boîtes à livres fabriquées par le SLAJ sous la houlette de Magali Barry. L'une des deux boîtes sera placée vers la Maison Charles Vidal, lieu de passage des jeunes et de leurs parents. Ceux qui le désireront pourront déguster la daube de sanglier préparée par Jacqueline Regnaud au profit de la paroisse. Inscription en amont.

Vers 14H, atelier de calligraphie, salle des minots, avec Couleurs revestoises.  Vers 16 H, initiation à la lecture à voix haute par 2 comédiennes. À 18 H, lecture des textes dans l'amphithéâtre du jardin public.

3 – dimanche 14 octobre à partir de 10 H, ateliers d'écriture sur la place Meiffret s'il fait beau, accès possible salle des minots en cas de repli, la salle Sauvaire sera disponible. Les animatrices disposeront des titres des Cahiers de l'Égaré pour les proposer comme amorces aux participants. Elles mettront Le Revest et le hameau de Dardennes au cœur des écritures, les noms de rues et ruelles, les événements marquants, les personnages, les figures du Revest, les paysages et visages du Revest, les rêves d'avenir pour le village et le hameau. Les amis du Vieux Revest seront les mémorialistes à la disposition des écrivents, avec leurs brochures, archives.

À 15 H, initiation à la lecture à voix haute par 2 comédiennes. À 17 H, lecture des textes dans l'amphithéâtre du jardin public.

À 18 H 30, concert de clôture dans l'église du Revest avec Mus'art.

 

En amont, atelier d'écriture à l'école primaire pour que les enfants soient associés à la fête. La directrice de l'école primaire est d'accord sur le principe. Modalités à définir avec elle, à la rentrée.

 

Pour la communication, article sous forme du déroulement et d'un entretien avec Claude Serra dans le bulletin municipal de début octobre. Flyers réalisés par la mairie destinés aux parents par l'intermédiaire du carnet des enfants scolarisés. Affichettes réalisées par la mairie. Information via les site Revest 83 et Revestou, peut-être le magazine Cité des arts, Var-matin. Diffusion sur FB et par courriels. Jean-Marc Adolphe se fera le relais sur son blog Médiapart et avec son journal performatif, Le cours des choses.

 

Jean-Claude Grosse, éditeur des Cahiers de l'Égaré

Titres pouvant constituer des amorces :

 

Aporie 1982, l'ordre et le désordre, Aporie 1983, le diable et les démons, Aporie1984, La limite, Aporie 1985, l'espoir, Aporie 1986, Odysseus Elitys, Aporie 1986, La crise, Aporie 1987, Le désert, Aporie 1987, La tragédie Saint-John Perse, Aporie 1988, Égée-Judée Lorand Gaspar, Aporie 1988, La mise à mort, Aporie 1989, Le soleil, Aporie 1989, Le mythe, Aporie 1990, Salah Stétié et la Méditerranée noire, Aporie 1990, Du vent (14 N°)

Clepsydre, Donjon Soleil, De l'impasse à la traverse, Histoires du Revest-Patience, Feu, Le livre du Dol, Un poète mais pour quoi faire ?, Elipse ou de lundi à dimanche, L'ombre de Don Juan, Pilate, Le cas Gaspard Meyer, Voïces ou Le retour d'Ulysse, Avant tout, X ou le petit mystère de la passion, Paysage de nuit avec œuvre d'art, Lettre au directeur du théâtre, Tout ce que je dis, Ruth éveillée, Relation, Le fond des navires, Le cas Quichotte, Lumière sur lumière, Silencieuse fraternité, Le voyage d'Alep, Sana'a Aden, L'enfant d'eau, Paroles du silence rouge, L'auteurdutexte, Paroles à façon(s), Parole d'aimant(e), La Parole éprouvée, La vie en jeu, La lutte des places, Histoire de places, Mabel ou il faut mettre de l'ordre dans la maison, Les étranges souffrances d'un directeur de théâtre, Midi à nos portes, Nord-Sud / Ballade hexagonale, Choeur des continents, Je sors, Le voyageur invisible, L'apostrophe, Roses des sables, Anà Mua un bruissement, La lumière des hommes, Beverly, Le peintre, La mort de Socrate, Toulon 1942-1943, Nu (50)

Rien ne vaut le réel contre l'inquiétude, La Rose, Sarah, Lettre à l'enfant, Fa'a'a'mu-l'enfant adoptif, 68 mon amour, Une vie, La mort et l'amour, Le cycle de la Rose, Discours d'investiture de la Présidente des États-Unis, Les petits riens dans la clinique analytique, Bonheur, Bonheur 2, Le livre des cendres d'Emmanuelle, Pierre, Il faut que la neige tombe ou l'école imprévue, Fiction du capital, Le hasard et la mort, L'argent (tel un divin néant pour une humanité ultime?), Bricoles (journal d'une absence de bord), Obscur à soi, Les enfants du Baïkal, Le fils du Baïkal, Baïkal's Bocal, Pour une école du gai savoir, Actualité d'une sagesse tragique, Le silence d'Emilie, Avec Marcel Conche, Entretiens avec Marcel Conche, De l'amour, La voie certaine vers « Dieu » ou l'esprit de la religion, Heureusement qu'on meurt, Jouer avec le temps, L'incertaine apparence de l'île de Port-Cros, Il n'y a pas d'autre monde, L'hippocampe et le rétroviseur, Disparition, 30 mots pour maman, Le gras théâtre est mort maman, Babel ou le mystère des langues, Le passage de l'ange, Wolfie le petit Mozart, Tania's Paradise, Le Nouveau Monde, Le tour complet du cœur, Gilles et Bérénice, Tout l'univers en plus petit, Fournaise, Vous qui lisez ne me regardez pas, Larmes 200 (50)

Fantaisies culinaires sucrées, Au bal des oiseaux, Faisceaux sous bois acide, Temps de loups, On ira voir la mer, L'enjeu de l'acteur, Les lendemains qui dansent, Rêver le monde, Le corps qui parle, Les fabuleuses aventures d'Ulysse, Soir bleu / Soir rose, Un visible Théo, Rouge nocturne / Verdun, La mémoire du crabe, Dis la vie comment ça marche ?, Sans voix, Ferme les yeux et regarde au loin, Gabrielle Russier / Antigone, À Gabrielle merci pour l'utopie, Où étais-tu ?, Ailleurs, l'herbe est plus verte, Celle qui venait d'ailleurs, Battements d'ailes, Baladintime, L'esclafier, T'es qui toi / T'es d'où, Homo Botticelli, Mon Bosphore à moi, L'ile aux mouettes, L'éternité d'une seconde Bleu Giotto, Là où ça prend fin, Des étoiles et des ellipses, Elle s'appelait Agnès, Poésie pendue au précipice du poète, Envies de Méditerranée, Marilyn après tout, MMM moi Marilyn, Diderot pour tout savoir, Cervantes / Shakespeare cadavres exquis, Lili-Suzon, 1907 batailles dans le Midi, Les pieds tanqués, Théâtre de la jeunesse, Théâtre de la jeunesse#2, Théâtre de la jeunesse#3, L'ultime scène, La parole buissonnière, Je ne suis pas sûr d'avoir tort, Monsieur Macron nous ferait-il marcher ?, Moi Avide 1° l'Élu, EAT (manger, pisser, écrire) au temps des queues de cerises (50)

Vols de voix, Le voyage d'Amadou, Le souffle et le docteur, L'anse aux loups, Kaoru / une écriture concertante venue du ciel, Corsavy d'hier et d'aujourd'hui, Corsavy Paysages et visages, De Gaulle 68 la révérence, Une tragédie américaine, La nature prisonnière, Le bord des falaises ou comment se relever de ses morts ?, Tu pètes plus haut que ton cul ma fille, Effractions 1, Effractions 2, L'émergence d'une ile, Anatomie d'une absence, Suis-je donc ?, Les Saintes écorchures, Les Mauves, La légende des Jumeaux, Autrefois Outrebois, Chair Fraîche, Du Jardin d'Eden et autres plaisirs, La rivière Golshifteh, Le passage du temps, Fragments de l'amour, D'urine et de fer, Rouvière-un lycée dans le vent, Paginaire-Cent chantiers d'écriture, Aux couleurs de la vie, À fleurs de larmes, Amour à mort, Ma dernière bande, L'île aux esclaves, Le Grete : une Odyssée, La Grotte, Pour Refuge B, Jazz à Porquerolles, Visages du vent (39)

Théâtre à vif-le sabordage de la flotte le 27 novembre 1942 à Toulon, L'agora 1995/1996, L'agora 1996:1997/À L'épreuve de l'éthique, L'agora 1997/1998/quelles valeurs de quelques valeurs : la démocratie, la laïcité, l'amitié, la paix, L'agora 1998/1999, L'agora 1999/2000/des terreurs à la lumière, des cris à l'écrit, L'agora 2000/2001/Toulon/Var/Méditerranée, L'agora 2001/2002/ Enfances (8), Le Printemps des poètes dans les Collèges du Var (2000-2001-2002-2003-2004) (5) = 216 titres.

Jean-Claude Grosse est devenu éditeur des Cahiers de l'Égaré

- parce qu'il a créé le festival de théâtre du Revest (de 1983 à 1991) 

- parce qu'il a assuré la programmation théâtrale de la Maison des Comoni (de juillet 1990 à décembre 2004)

- parce qu'il a souhaité donné la forme livre à des pièces de théâtre créées ou représentées au Revest et qui n'avaient d'existence que le temps des représentations et le temps du souvenir.

Il a estimé que le théâtre s'il se joue, se voit, s'écoute peut aussi se lire, ce que Alfred de Musset avait compris avec sa formule Un spectacle pour un fauteuil. 

Dans l'esprit de Musset, il s'agissait d'assumer pleinement la liberté de l'auteur, non soumis aux contraintes de la représentation et aux réactions du public.

Pour Jean-Claude Grosse, éditer du théâtre, c'est permettre au lecteur de se libérer de la vision du metteur en scène, de se servir de son imagination et de se livrer au jeu des interprétations, en toute liberté, parfois contre l'auteur.

Et c'est ainsi qu'en 30 ans, il a édité non seulement du théâtre mais aussi des essais, de la philosophie et de la poésie.

Avec 216 titres, Les Cahiers de l'Égaré, sans bruit, sans médiatisation, sans publicité, sans esprit d'entreprise, sans volonté de faire de l'argent, sur la base exclusivement du bénévolat de leur directeur, en respectant les auteurs et leurs droits, en passant commande d'écritures, ont fait leur chemin.

Les ateliers d'écriture qui auront lieu les 13 et 14 octobre avec pour amorce, les titres publiés, montreront les résonances rencontrées par ces livres.

C'est cet amour des mots, de la langue qui se triture pour dire le réel et dire la vérité sur le réel qui donne la ligne éditoriale.

Une petite introduction qui te présente et l’objet des cahiers de l’égaré.
 
1         30 ans ! Vous nous racontez ?
2         Par le théâtre, l’écriture, la lecture, l’art peut-il éveiller les consciences ?
3         Quel sera le programme des festivités ?
voici mes réponses aux questions
 

Jean-Claude Grosse, comment vous présenteriez-vous ?

Je suis né en 1940 à Ollioules, Je suis arrivé au Revest en 1981. De 1983 à 2004, j’ai assuré bénévolement la programmation théâtrale du Revest. Dès 1988, j’ai créé Les Cahiers de l’Égaré.
 
30 ans, vous nous racontez ?
pour éditer plus de 200 titres (théâtre, philosophie, essais, poésie) en 30 ans, il m’a fallu oser aller à la rencontre de poètes de renom comme Odysseus Elytis (Nobel de littérature 1979), Salah Stétié, du philosophe Marcel Conche, de feu Emmanuelle Arsan; ce fut et c’est encore une aventure d’appels à textes pour des livres pluriels;  le prochain livre pluriel à paraître le 15 octobre, s’appelle Le Passage du Temps avec 32 écrivains dont Maryse Condé, une des 4 finalistes du Nobel alternatif 2018.
 
 
L’art peut-il éveiller les consciences ?
 Je ne crois plus au rôle éveilleur de la culture transmise. Je suis pour que tout le monde puisse s’exprimer pour s’éveiller, s'élever. De la coopération, pas de la compétition. L’horizontalité des échanges, pas la verticalité de la transmission.
 
Le programme
le vendredi 12 octobre à 20 H, spectacle Les pieds tanqués, offert par la municipalité (que je remercie pour son investissement) sur réservation obligatoire auprès du PJP
ateliers d’écriture le samedi 13 et le dimanche 14 octobre  de 10 à 12 H avec les animatrices de deux associations (Point de mire et L’écrit-plume) et la participation des Amis du Vieux Revest, grande lessive
exposition-vente des Cahiers de l’Égaré de 10 à 12 H, les samedi et dimanche
inauguration samedi 13 octobre à 12 H par le maire du Revest des boîtes à livres du Revest et de Dardennes (livres en libre service), réalisées par le SLAJ
l’après-midi du samedi, de 14 à 15 H 30, rencontre illustrée sur l’art de la calligraphie chinoise avec l’association Couleurs revestoises; 16 H, mise en bouche des textes avec le soutien de deux comédiens, Sophia Johnson et Pascal Rozan; restitution dans l’amphithéâtre du jardin public à 17 H 30
dimanche 14 octobre, 15 H 30, mise en bouche des textes; à partir de 17 H, restitution dans l’amphithéâtre du jardin public; à 18 H, concert lyrique de clôture dans l’église, L’Europe des Poètes, organisé par l’association Mus’art, entrée libre.
Lire la suite

Corps Ça Vit/fête de l'éctriture

9 Août 2018 , Rédigé par grossel Publié dans #écriture, #cahiers de l'égaré, #jean-claude grosse, #bocals agités

reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier
reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier

reportage photos d'Hortense Boutet, également animatrice de l'atelier

Corps ça vit

atelier de l'éctriture (écritriture et lectriture)

8 août 2018 / 10-13 H

parc communal de Corsavy

 

14 participants : 7 enfants-adolescents, 5 filles, 2 garçons, de 5 à 15 ans ; 7 adultes 4 F, 3 H ; plus 3 personnes venues écouter les consignes, 2 pour les lectures, 2 pour accompagner un enfant, 2 catalans de Vic

présentation du projet, en lien avec les livres existant sur Corsavy

présentation de l'atelier, texte sur intime-extime, séries de photographies en N et B sur les fenêtres et les étendoirs de Corsavy

fabrication du stock de mots

écriture des textes à partir du stock

pour les enfants, possibilité d'un dessin

étendage des textes

lecture des textes

beaux échanges, bonne ambiance

pour tout le monde, une belle initiative

" TON téléphone & tes applications, MON ordinateur & mes fichiers, NOTRE réfrigérateur plus ou moins vide, plus ou moins propre, plus ou moins rangé, SON lit à moitié défait, ... des espaces délimités, personnels, INtimes qui nous révèlent
parfois d’autres choses EXposent ... VOTRE beau 4x4 qui sent la cigarette froide quand j’y rentre, mais qui brille par son métallisé surtout le soir avec les lumières ... SON chariot, celui d’une voisine de la rue, que j’ai croisée l’autre jour au supermarché, son chariot
INdiscret que j’observe à la caisse du coin de l’œil, son chariot avec plus de bières & de rouge pas cher que de fruits & de farine pour faire un gâteau à ses petits enfants
INtérieur & EXtérieur ... une fenêtre dissimule ou EXpose, les rideaux choisis avec INtention font écran (parfois soulevés discrètement ou distraitement) plus ou moins opaques ... pour observer de l’INtérieur vers l’EXtérieur (parfois quand je photographie, l’habitant de la maison sort, dialogue) :
de l’EXtérieur vers l’INtérieur, là mon regard tente d’entrer sans succès, je reste dehors ... mais ailleurs je pénètre & imagine : cette silhouette au travers des grands pans de tissus légers
LEUR corde à lINge EXpose LEUR INtimité : dans mon village, les étendoirs sont publics
MES petites habitudes, TES sales manies, LEURS grandes manières ... j’EXplore l’INtime par l’EXtime (texte amorce de Hortense Boutet) "
accompagné de photos en NetB de fenêtres de Corsavy et de linge étendu sur les étendoirs publics prises par Hortense Boutet

 

Mots clefs : lien, imagination, écoute, coopération & CORPSçaVIT

 

Enjeux : L’environnement végétal, rural, social, culturel nous façonne, mais nous avons aussi un pouvoir sur lui. Créer, expérimenter, s’exprimer, dialoguer … pour cultiver son CORPS et son ESPRIT … ça VIT ici !

 

Objectifs : favoriser les échanges, initier des conversations autour d’écrits, partager & promouvoir la lecture, faire voyager les livres. Avec les plus jeunes, visée pédagogique : sensibilisation, compréhension, dédramatisation du rapport à la lecture & à l’écriture ludique.

 

Consignes atelier d’écritriture CORPSçaVIT 8 août18

 

Je construis mon stock de mots d’après le court texte, les images de fenêtres & de linge du diaporama (1/2h) :

  • je liste 20 mots sur 20 lignes, à gauche de ma page

  • avec les mots 1&2, je déduis le mot 21 en association d’idées, toujours en colonne à droite de la première & je descends ainsi jusqu’à 19&20 : j’ai 10 nouveaux mots numérotés de 21 à 30

  • avec les mots 21&22, je déduis le mot 31 en association d’idées sur une dernière colonne à gauche de ma feuille : j’ai 5 nouveaux mots numérotés de 31 à 35

 

Voici le schéma :

 

1

21

31

2

3

22

4

5

23

32

6

7

24

8

9

25

33

10

11

26

12

13

27

34

14

15

28

16

17

29

35

18

19

30

20

 

J’écritriture mon texte avec mes 35 mots (une heure maximum) qui tient sur une page pour une lectriture qui s’effectuera en cinq minutes (dessiner est aussi possible).

 

Voilà, c’est écritrituré, y a plus qu’à étendre, puis lectriturer tous ensemble …

 

Et pour les enfants : même processus en moitié moins de temps, avec 10 mots à gauche & seulement 2 colonnes pour 15 mots au total.

 

 

1 - texte accompagnant son dessin de paysage catalan

La Catalogne endormie

ce soir place à la nuit

balade étoilée

je ne m'en lasserai jamis

la mer est devinée

et le soleil éloigné

Louise, 15 ans

 

 

2 – Corps ça vit Corsavy

Village catalan. Toits rouges, façades de pierres, ruelles anciennes, portes de bois coloré.
Lavoir, sculpture, monument aux morts contribuent au patrimoine du village.
La nature nous entoure avec les collines verdoyantes au printemps, jaunes en automne, presque dénudées à Noël. Les jardins particuliers colorent le village tout l'été et fournissent fleurs, fruits et légumes. Symbole de vie pour Corps Ça Vit.

Le ciel aussi paraît vivant. Nuages blancs ou noirs, rapides ou immobiles. Vaste champs d'étoiles lumineuses la nuit et constellations brillantes.
Corsavy silencieux ou bruyant. Le soleil brille, l'eau coule.
La vie toujours.

Olivier

 

 

3 – Le village de Corsavy est très agréable pour visiter la tour avec sa bonne structure de pierre et où la vue est splendide.

De nombreuses balades sont à découvrir. On distingue parfois des oiseaux perchés sur des arbres.

Le clocher nous apporte de la bonne humeur avec beaucoup de générosité de la part des gens qui partagent la tradition.

Chez Françoise, le restaurant, la spécialité la truite aux amandes est excellente.

En vacances sur Corsavy, l'exposition de peinture est originale par ses couleurs qui nous inspirent.
Par temps de pluie, les champignons poussent dans la montagne.
Corps Ça Vit avec ce beau ciel bleu et le soleil qui brille en nous apportant la joie et le bonheur dans nos cœurs.

Céline

 

 

4 – Corps ça vit ou plutôt ma vie à Corsavy.
Une histoire d'amour avec le village, son histoire, son château, aujourd'hui disparu mais dont les pierres récupérées par les anciens racontent la vie des occupants des siècles passés, les lavoirs qui accueillaient nos mères pour blanchir le linge, certes, mais aussi pour narrer les « cancans » du village dans de grands éclats de rires. Enfin, je n'ai pas vécu cette époque mais je l'imagine.
Mon histoire personnelle qui m'a fait choisir Corsavy, un pique-nique au bord de la rivière à Léca dans les années 70, le bonheur éprouvée par ma fille devant l'âne qui s'était invité à notre table, la baignade et la fraîcheur ressentie lorsque le soleil disparut à l'horizon.

Le vert, cette couleur qui m'a fait défaut dans ma jeunesse, dans ce pays chaud dont je suis issu et où l'herbe verte avait une vie éphémère.
Ce sentiment de vide que l'on peut appeler la paix du cœur et de l'esprit lorque je remontais au village après une journée de travail.

L'accueil et l'amitié des Corsavinois avec lesquels j'entretiens des relations saines.

André

 

 

5 – Corsavy

Dans ces rulles toujours joyeuses nous pouvons entendre des rires d'enfants qui pénètrent lentement dans ce joli village endormi. Les rires redescendent les rues silencieuses, étouffés par la chaleur des premiers rayons de soleil. Les villageois sont toujours dans les bras de Morphée. Quelques-uns s'en détachent pour dire bonjour à la journée et d'autres ne sont pas prêts à la lâcher. Peu à peu, les rues silencieuses deviennent des rues animées. Les voix, les rires résonnent dans les longues rues peuplées d'habitants joy.

Rosaskia, 13 ans

 

 

6 - Village perché, Corsavy est par nature ouvert, lien entre sommets et vallées. Au-delà du tournant, on voit la mer.

Ancré en pays catalan, relié au Canigou et ses frères du Massif, le village nous invite aux joies de la randonnée, au voyage dans l'histoire vers les mines de fer de Batère, haut lieu familial où mes grands-aprents ont tenu la cantine des mineurs de 1910 à 1930.

Barri d'amunt, barri d'avall, parc communal, piscine, place, autant de lieux de rencontres, de fêtes, de réunions : Corps Ça Vit.

Mais parfois, plus récemment, déception, les soirs d'été ou lors des balades nocturnes, on ne croise plus personne. Où sont-ils ? Il y a tant de voitures garées, de la lumière aux fenêtres mais où sont les gens ?

Les padriss se sont vidés, les ures aussi, menace de Corps Sans Vie ?

Mais non, retrouvons-nous, parlons pour être mieux en corps, mieux encore, mieux ensemble.

Françoise

 

 

7 - Les mots

entre les règles

entre les mondes

entre les dimensions

Ces lignes fines qui pendent des branches d'arbres de la vie qui boit de l'eau de la rivière d'univers.

On peut trouver ça à Cortsavi

entre les gens

entre la nature et les humains

entre les histoires d'autrefois et de maintenant

entre la paix et la guerre

Theresia, Hollandaise

 

 

8 a - stock de mots :

bleus

verts couleurs à voir

bouleau

chêne robustesse la vue / l'oeil

hêtre

sapin hauteurs

cèpe

girolle spores / champignons sous-bois

cimetière

étendoirs trans/parents

cortal

mas Catalogne héritages

gîte

jardins refuge

sources

cosmos la vie niches

étoiles

tramontane voir le ciel

orages

THT électricité énergie

 

8 b – texte :

Corps ça vit

 

aie l'oeil

c'est ton œil qui voit

ou ne voit pas les bleus du ciel de Corsavy dégagé par la tramontane

n'existent que quand des paquets d'énergie, de matière – les photons – excitent la rétine de ton œil

alors ton cerveau transforme ces particules en lumière

tout ce que tu vois naît dans la boîte noire de ton crâne – les photons n'étant pas lumineux pendant leur long voyage depuis cette étoile moyenne qu'est le soleil

 

aie l'oeil

vois la robustesse des bouleaux et chênes de Catalogne

cherchant la lumière solaire pour leur photosynthèse

la vie à Corsavy trouve ce qu'il lui faut

la lumière, l'eau vive des sources

dans les sous-bois ça travaille au niveau des racines des hêtres des hauteurs

et surgissent cèpes et girolles

sous les sapins les roubellious

la vie a besoin de niches, de gîtes, de refuges

un corps ça vit

pour que ton corps vive pense à le nourrir naturellement

cultive ton jardin tes héritages

les trans/parents du cimetière ont livré leur livre d'éternité au cosmos

sur les étendoirs publics

se racontent les histoires intimes des vivants

 

aie l'oeil et l'ouïe

tu sauras transformer en énergie électromagnétique

les messages oraculaires et oculaires des orages

vis dans la paix du mas de Vilalte

contemple depuis le cortal le ciel étoilé

surgissent les filantes

messagères de cela seul qui existe

ici et maintenant

le présent

la présence

 

Jean-Claude

Lire la suite