Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

2 nouveaux titres de la Collection privée du Capitaine

23 Avril 2017 , Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #collection privée du capitaine

2 nouveaux titres de la Collection privée du Capitaine
2 nouveaux titres de la Collection privée du Capitaine

Chères amies, Cher amis,

 

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie des deux nouveaux ouvrages de La Collection privée du Capitaine (Les Cahiers de l’Égaré).

 

-         La Légende des jumeaux, une pièce de théâtre du poète et écrivain, Franco-Argentin, Miguel Angel Sevilla, autour de l’ethnologue  Alfred Métraux. 

 

86 pages, 12 X 18,5

L’intrigue

Baptiste, un réalisateur originaire de Suisse, désire faire un film documentaire sur le célèbre ethnologue Alfred Métraux, lui qui a tant fait pour les indiens. Il se rend pour cela au Musée du quai Branly, accompagnée de sa célèbre assistante, certes non suissesse, Laetitia. Au musée, ils font la rencontre d’un gardien nommé Raymond, et il se trouve que l’homme est originaire de Tucumán. C’est le début d’une belle aventure.

Le mot de l’éditeur

J’ai le plaisir d’accueillir au sein de la collection, La légende des jumeaux, une formidable pièce de théâtre du poète et écrivain, Franco-Argentin, Miguel Angel Sevilla.

Miguel Angel Sevilla, né en 1945 à Tucumán, n’en n’est pas à son coup d’essai, ses pièces sont jouées et éditées, et sa poésie, pouvant par moment se rapprocher du slam, ou de la « copla », est mise en musique et chantée.

La légende des jumeaux est un texte particulièrement important au sein de l’ensemble des écrits de l’auteur, car l’ouvrage condense positivement, et aussi de manière très humoristique, les problématiques, ainsi que l’intimité culturelle et poétique, caractéristiques de l’auteur. C’est un véritable monde qui s’ouvre, et La légende des jumeaux permet avec aisance sa découverte.

Bonne lecture

 

 

-         Les Saintes écorchures, seconde pièce publiée de Laura Leoni. Une exploration de la douleur, au plus près de la chair, des vies, et de ce qui motive les existences. 

 

80 pages, 12 X 18,5

L’intrigue

Dans une petite ville de campagne, l’arrivée d’un cirque ambulant n’est pas un événement anodin. Samuel est revenu à ses racines après des études en ville, pour reprendre l’exploitation de ses défunts parents. Il retrouve Julie, son amour d’enfance. Autour de ce couple gravitent le prêtre du village et un peintre parisien qui a le mal du pays. Avec pour toile de fond le calme de la campagne et le bruit de la fête qui se prépare, un drame va se nouer.

Après Anatomie d’une absence, j’ai le plaisir d’éditer, une seconde pièce de l’auteure, prolifique et talentueuse, Laura Leoni.

Ce nouvel ouvrage, Les Saintes écorchures, continue l’exploration de la douleur, au plus près de la chair, des vies, et de ce qui motive les existences, que nous livre si bien l’auteure.

Le poétique et l’humour, se développent au sein des Saintes écorchures, notamment grâce à deux personnages respectifs, Le prêtre et le peintre. Bien que très différents, ils invitent tous deux néanmoins la dramaturgie à prendre de la hauteur, pour se donner autrement. Tandis que les deux autres personnages, Samuel et Julie, ont tendance à nous renvoyer à la terre et au corps. La pièce fonctionne donc ainsi, dans un mouvement constant entre ciel et chair.

Bonne lecture

Lire la suite