Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

Sur le 11 septembre 2001/théâtre à vif/J.C.Grosse

Théâtre à vif
Frappe au Cœur du Monde
Le tayrorisme



Dans une radio

Le journaliste de radio s’adressant aux oreilles :
    Il est 15h. Vous écoutez A l’écoute du Monde. C’est l’heure des informations. Une nouvelle stupéfiante vient de nous parvenir en provenance de la statue de la Liberté. Il y a 3 minutes un avion a percuté une des deux tours du Cœur du Monde. Comment un tel accident a t-il pu se produire ? C’est à cette question que nous allons tenter de répondre avec nos correspondants permanents.


Le journaliste de radio s’adressant aux oreilles :
    Il est 15h 15. La rédaction à l’écoute du Monde a décidé de modifier ses programmes pour vous tenir au courant de ce qui se passe au Nouveau Monde. On vient en effet d’apprendre et nous avons sous les yeux les images filmées par les caméras de Big Brother : un deuxième avion a percuté la 2e tour du Cœur du Monde. Il ne s’agit donc plus d’un accident mais d’un attentat. Qui a bien pu perpétrer un attentat d’une telle audace, avec quels moyens et dans quels buts ? c’est à ces questions que nous allons tenter de répondre avec les journalistes de la rédaction.

Journaliste 1 - Deux avions détournés pour être percutés à 18 minutes d’intervalle dans les 2 tours de Babel les plus cosmopolites du monde, cela demande une organisation minutieuse, impénétrable aux services de renseignement, des moyens importants pour entretenir des réseaux dormants jusqu’au moment choisi pour porter la frappe, des hommes prêts à se sacrifier et techniquement préparés pour piloter des avions transformés en bombes volantes.

Journaliste 2 - Ces conditions éliminent la plupart des organisations revanchardes. Une organisation semble seule en mesure de perpétrer un tel attentat, l’organisation de Bel Eden.

Journaliste  3 - On lui doit déjà d’autres attentats dont le 1e attentat contre le Cœur du Monde.

Une oreille reliée à un cerveau -     Formidable ! Par simple déduction, ils ont déjà le coupable. Allah ! et son Bel Eden !

Journaliste  4 - Oui mais là il y a un changement d’échelle. On peut déjà dire qu’il y a un avant le 11 septembre 2001 et un après le 11 septembre 2001.Là, ça frappe et ça va frapper !

Une oreille reliée à un cerveau     - Formidable ! Par simple affirmation, ils ont déjà l’échelle des représailles. Sans limites ! et sans jugement ! Des feux d’enfer de Dieu ! Contre Allah !

Un cerveau relié à une bouche reliée à un téléphone - Est-ce que vous pouvez nous dire ce qu’on fait dans le Cœur du Monde ?

Journaliste 3 - On y travaille. De la base au sommet. On arrive en métro. On prend l’ascenseur jusqu’ à son bureau. On commerce-converse avec le monde entier en gros et en détail. On spécule sur l’avenir immédiat. On profite de la vie et de la vue. De la technicienne  black des closets au directeur blanc de la banque, en passant par le manager jaune du virtuel jusqu’au laveur de vitres rouge. A l’heure où a eu lieu la double attaque, beaucoup de libertins - c’est le nom qu’on donne aux habitants de la statue de la Liberté - ont déjà manipulé leur souris. Il est à craindre qu’il y ait beaucoup de victimes innocentes.

Journaliste 1 - Vous pensez peut-être et voulez nous faire dire que les libertins pianotant sur leurs claviers     sont responsables de ce qui arrive aux extrémités du monde : des dettes et des miettes, ce qui expliquerait la montée de l’extrémisme ?

Journaliste 2 - La bouche parlante n’est plus au bout de son vidéophone mais c’est ce qu’elle pensait. Notre devoir d’objectivité nous interdit toute interprétation. Même si le Cœur du Monde remplit mal sa fonction d’irrigation des extrémités du monde, il n’est ni responsable ni coupable. Si les extrémités du monde se gangrènent, on peut toujours avoir recours à l’amputation.

Journaliste 4 - Je voudrais qu’on fasse attention aux mots. Au moment du Viet-Nam, dire Saïgon est libérée c’était choisir Hanoï, dire Saïgon est tombée c’était choisir Saïgon, j’ai dit Saïgon a changé de mains. Au Cœur du Monde, nous sommes au cœur de quoi ? Au cœur d’un symbole, au cœur d’un pouvoir ?

Journaliste 3 - C’est une métaphore pour désigner une réalité indescriptible. Qui peut faire le compte des effets provoqués par les chevauchements de ces 40 000 libertins sur leurs dadas préférés ? Ils jouent aux bourses, aux courses. Font des pronostics à partir d’analyses, de calculs. Truquent s’ils le peuvent. Les statistiques ça leur sert à ça. Résultat des courses : ils ont les bourses pleines, le ventre plein, le cœur vide de peine. Aux extrémités du monde : des bourses vides, des ventres vides, des cœurs gros de haine, des extrémistes, des terres à risques.


Dans un bureau au Cœur du Monde

Bureaucrate 1     - Nom de Dieu ! Vous voyez ce que je vois. Un avion s’est crashé dans la Tour Nord du Cœur du Monde.

Bureaucrate 2     - C’est quoi ce bordel ? Pile dans les bureaux des frères Salomon !

Bureaucrate 3     - C’est pas vrai ce que tu dis. Je viens de recevoir des ordres de vente.

Bureaucrate 4     - Et moi des ordres d’achat.

Trader 1     - Ça sent le cramé. Ça va partir en fumée. Qu’est-ce qu’on fait ?

Chef des traders - Nom de Dieu ! Vous voyez ce que je vois. Un avion s’est crashé dans la Tour Sud.

Trader 2     - Oh putain ces explosions !

Bureaucrate 1     - Oh putain, Cerveau neutralisant les neurones, CNN, filme en direct les crashs. C’est un coup monté.

Trader 1     - Ça sent le cramé. Ça part en fumée. Qu’est-ce qu’on fait ?

Chef des traders - On peut rien faire. C’est la chute libre.

Trader 3     - Ça saute ! On saute ! ?

CNN        - Filmez la chute des virgules ! Gros plan et ralenti, compris !



Dans un bureau aux Extrémités du Monde

Bureaucrate 1     - C’est quoi ce bordel ? On vend mes titres en masse. Je plonge.

Bureaucrate 2     - Branche-toi sur Cerveau neutralisant les neurones, tu comprendras.

Bureaucrate 1     - Pas le temps. Faut que je me sauve.

Bureaucrate 2    - T’auras pas le temps. Le Cœur du Monde vient de subir 2 attaques. Merde. On m’attaque aussi. On achète mes titres en masse. Je ne peux pas suivre. Je perds le contrôle. Foutu, je suis foutu, je ne suis plus majoritaire chez moi.

       1 et 2     - Qu’est-ce qu’on peut faire ? Il faut licencier, c’est notre seule chance de sauver les meubles !


Dans une usine aux Extrémités  du Monde

Le gérant au service des actionnaires - Le Krach lié aux crashs m’oblige à mettre en place un plan de sauvetage des meubles. 5000 salariés seront licenciés, la récession nous obligeant à ralentir notre production en attendant des jours meilleurs.

Le délégué du personnel -     Nous ne voulons pas de la dictature de l’actionnariat sur le salariat.
Mettez en place un plan social. Proposez des reconversions, des départs en pré-retraite, des licenciements avec primes de départ conséquentes. Sinon c’est la grève illimitée.

Le gérant     - Vous vous trompez d’époque et de combat. Il faut sauver l’outil et sacrifier le bras.

Le délégué- Si nous devons perdre notre emploi, vous serez liquidé. Votre richesse, ce sont nos mains d’or.

Le gérant    - Il y en a ailleurs, moins exigeantes. De toutes jeunes et menues qui ne demandent qu’à travailler.


Dans les coulisses de la télé

Le chef des programmes     - Comment vous sentez-vous face à ces événements ? Vous savez qu’on attend un redressement spectaculaire de l’audimat pour notre journal de 20h.

Le présentateur du 20h    - C’est génial. On ne pouvait pas espérer mieux. On va pouvoir dramatiser un max, capturer le public captivé par des spéciales. Je me sens excité pas possible. Enfin, un événement mondial à la taille de mon nombril. Je bande, je bande, je bande.

Le chef des programmes    - Un peu de retenue, je vous prie.

Le présentateur        - Non, non. Si vous voulez que ça se redresse, faut que je me lâche.

Le chef            - Bon, lâchez-vous, faites mousser !


Dans un journal

Le rédacteur en chef     - Allô, oui, pour notre numéro spécial je vous réserve les photos 01 - 04 - 08 -

Le patron d’agence     - Impossible. Il y a sur certaines photos un droit de priorité pour d’autres titres que le vôtre.

Le rédacteur en chef    - Y’ en a marre de ces pratiques. Ce sont toujours les mêmes qui raflent la mise. Je veux l’accès à ces images. Elles appartiennent à tout le monde.

Le patron d’agence    - Je ne suis pas responsable ni maître des règles du jeu. Je ne peux pas accéder à votre demande. Désolé.

Le rédacteur en chef    - On les passera quand même, sans autorisation. Désolé.

Le patron  d’agence    - On ira en procès. Désolé.

Le rédacteur en chef    - D’accord, on ira en procès. On verra à qui appartiennent ces images. Aux photographes. Aux gens photographiés sans leur consentement. A personne. A tout le monde. Tout le fric mis en jeu autour de ces images, faut enfin savoir à qui il doit aller : aux agences de photographes, aux victimes ?


Dans les palais présidentiels

Maisyment  1        - Nous sommes solidaires du grand peuple élu dans la tragédie qu’il vit.
Nous serons à ses côtés pour éradiquer l’esprit de revanche du Sud contre le Nord. Que ferions-nous sans Etoile Polaire ?

Maisyment  2        - Aujourd’hui la foudre qui a frappé le statut de la Liberté nous a tous frappés. Oui, aujourd’hui nous sommes tous des libertins. Pour défendre nos     universelles valeurs.

Une bouche très en dessous de la ceinture  - Oui, sodomisons-les, bourrons leur le cul à ces fils de     putes. La liberté a ce prix.

Une oreille avertie qui en vaut deux - Ça ils te le revaudront : couilles dans la bouche, trou de balle explosé avec un flingue. La justice a ce prix.

Un cœur plein de bons sentiments    - Nous sommes tous des humains. Y’en a marre de la haine

Le porte-parole de Dieu contre Allah    -Notre sanctuaire a été victime aujourd’hui d’un acte de guerre mené à un train d’enfer  par des avions-suicide. C’est notre statue qui a été visée : La Liberté. Nous rechercherons les coupables partout où ils se couvrent, les suspects partout où ils se prouvent. Nous les torturerons pour qu’ils avouent. Nous les supplicierons pour qu’ils paient selon la loi de Dieu Tout Puissant : mille yeux pour un œil, trente deux milles dents pour une dent. Seront ainsi combattus et battus les terroristes aveugles, mais aussi celles et ceux qui les hébergent, les     aiment, celles et ceux  qui pensent, désirent comme eux, celles et ceux qui ne pensent pas, ne désirent pas comme nous,     celles et ceux qui ne veulent pas choisir entre eux et nous. Justice hors limites est le nom de cette croisade du Bien contre le Mal. Nous la gagnerons avec l’aide et pour la gloire de Dieu. Nousdétruirons Bel Eden et bâtirons Beautiful Paradise.

Une oreille attentive et connaisseuse    - La justice divine, ça a donné, en représailles à Pearl Harbor (2403 victimes militaires) Hiroshima et Nagasaki (240.300 victimes civiles). 100 pour 1. Là, il multiplie encore par 10.
6.000.000 pour 6.000. Va falloir la H.

Une bouche surmontée d’un petit nez     - Vous ne voulez tout de même pas que Dieu s’abaisse pour qu’Allah  le lui mette ? 0 pour 1, c’est de la lâcheté.

L’oreille    - La H contre le hasch, c’est dément. C’est déclencher des réactions en chaîne non maîtrisables.

La bouche    - Calme-toi. On n’en est pas encore à tous pour un. Bouche saura circonscrire les circoncis.

L’oreille    - C’est toi qui le dis. C’est quoi le péché originel ? C’est pas le péché d’un qui rejaillit sur tous ? C’est vieux comme les religions.

Le porte-parole d’Allah contre Dieu     - Avec l’aide d’Allah, Atta et ses frères s’en sont pris à     Satan,     à son orgueil, à sa démesure en provoquant l’effondrement sous les yeux hypnotisés du monde, des deux tours de Babel de New Porc. Comment ne pas nous réjouir de la disparition de quelques milliers d’infidèles ? Le prix à payer par le Cœur du Monde pour ses injustices envers nos frères du Moyen-Monde, son pillage de nos richesses, sa souillure de notre terre sainte  est défini par Allah : œil pour œil, dent pour dent. Agissons au coup par coup, en prenant notre temps pour toujours les surprendre.     Nous avons l’éternité d’Allah pour nous, dans notre croissade pour extirper le cochon qui sommeille en nous, voilons la femme pour ne pas avoir à nous voiler la face, et pour tuer le porc bien gras qu’ils deviennent dans leur société de consommation de merdes, non au saucisson, non au jambon.

Le porte-parole de Yahvé    - N’oubliez pas le 3e Dieu, en fait le plus ancien, Yahvé, le Dieu du petit     peuple élu, petit peuple mais riche, si riche. Nous avons souffert del’effondrement des tours. Les bureaux et les bureaucrates de nos meilleures banques ont été pulvérisés. Mais nous saurons faire face. Sur notre terre sainte comme au Cœur du Monde, nous rétablirons notre règne, le règne de Yahvé le Terrible et du lardol.

Une oreille    - Voilà où ça conduit les religions d’amour, à la guerre entre frères ennemis parce que les 3 religions là, elles ont le même père : Abraham.
 
Une bouche    - Les religions  ne sont pas en cause. Elles ne sont que des moyens pour fanatiser les fous de Dieu, d’Allah ou de Yahvé. Après les dirigeants se servent des Mabouls pour leurs basses œuvres et leurs gros intérêts.


Dans une cathédrale

Le prêtre intégriste    - Communions tous ensemble dans le souvenir éternel des victimes innocentes du Cœur du Monde. Sachons répondre par l’amour à ces crimes contre l’humanité et contre Notre Seigneur Jésus Christ..

Le pasteur intégriste    - Prions tous ensemble à la mémoire des disparus du Cœur du Monde. Il sera douleureux pour beaucoup de familles de ne pouvoir se recueillir devant le corps d’un parent. Ecoutons-les et répondons à leur douleur. Travaillons à plus de justice dans le monde et construisons enfin la Paix.

Le rabbin intégriste    - Fils d’Israël et fils d’Ismaël, nous sommes tous enfants du même Père. Cessons nos querelles pour des terres qui ne sont saintes que si nous y vivons ensemble et en paix.

L’ayatollah chiite intégriste    - Fils d’Ali et fils de Mo’awwiya , pourquoi nous faisons-nous la guerre sur une même terre sainte ? Décidons enfin de vivre ensemble et en paix sur cette terre commune.

L’imam sunnite intégriste    - Fils de Mo’awwiya  et fils d’Ali, pourquoi nous combattons-nous au nom du même prophète ? Travaillons à plus de justice sur la terre sainte et construisons la Paix que nous devons au Créateur.

Un cerveau sans discernement - Formidable ! Ils sont tous d’accord !
 
Un cerveau avec discernement - Incroyable comme on pourrait se faire avoir par ce consensus de circonstance !


Dans une chambrette,

(Les chambrettes sont des organisations remontant à la 2e République, particulièrement vives  en Provence, où on lisait, discutait les journaux, les programmes ; ce sont les chambrettes qui alimentèrent l’insurrection de décembre 1851 contre le coup d’état de Louis Napoléon ; curieusement, 150 ans après, les chambrettes fleurissent, non seulement en Provence mais dans le monde  entier)

Citénain 1     - Vous avez entendu comme moi. Qui veut y aller de son commentaire, de son analyse. Je vous rappelle notre méthode : rire, pleurer, comprendre et agir.

Citénain 2     - Aujourd’hui c’est le temps de l’émotion. Je n’ai pas la force ni le désir d’analyser. Ce sont des images qui occupent mon esprit et mon corps. Ces avions avec les passagers-otages qui comprennent que leur fin arrive, ces avions qui s’encastrent, ces boules de feu dans les tours, ces gens qui sautent, ces tours qui s’effondrent, cette déferlante de poussière. Des images sans personne pour l’essentiel. Comme dans les films-catastrophe dont sont friands les libertins. Dans les films, on n’y pense pas aux gens. Là on est dans     le réel, on sait qu’ils sont dessous les gens, brûlés, asphyxiés, écrasés. Ça fait mal. Le réel déréalisé par les images, pourtant fortes.

Citénain 3     - Je condamne sans réserve cet acte. Le milliardaire d’Allah contre les milliardaires de Dieu, ça pue encore le fric. Les pauvres comme toujours feront les frais de cette guerre qui solidarise les forts et les riches. Aux victimes innocentes de New Porc vont s’ajouter les victimes innocentes de Maboul.

Citénain 4     - Employer le mot de guerre, c’est emprisonner notre pensée. Dans une guerre, on est     sommé de choisir son camp. Il n’y a pas de 3e  voie possible. C’est la 3e  voix pourtant qui seule permettrait de sortir de leurs jeux, de leurs actions-réactions en miroir.

Citénain 1     - Il faut éviter les procès. Enumérer les griefs contre le Cœur du Monde est une tâche inépuisable d’autant que les libertins sont spécialistes des fausses accusations, des fausses preuves, des procès truqués, spécialistes des provocations, des manipulations. C’est perdre son temps que vouloir les démasquer. Quand on réussit à enlever un masque, par exemple celui d’H.K., on a déjà 30 ans de retard. D’autres masques agissent au moment où on démasque celui qui n’a plus le grand pouvoir de détruire même s’il conserve un     petit pouvoir de nuire. Mais le temps    de quelques minutes, on peut commencer l’inventaire des turpitudes de l’Oncle du Nouveau Monde. Par ex, l’ennemi public N°1 de l’Oncle, bel Eden n’a t-il pas été formé, financé par le Centre de l’Intelligence Artificielle CIA quand ça l’arrangeait qu’il combatte, avec succès, l’alliance de la faucille avec le marteau ?

Citénain 4     - Je propose qu’on se purge un peu de ce qu’on a vu, entendu.

Citénain 3     - Il devait bander le présentateur d’Images du monde, excité comme il était. Les images défilaient en boucle derrière lui, avions dans les tours, effondrement des tours pendant qu’il présentait, questionnait, commentait, interrompait, meneur de jeu jubilant et péremptoire, genre : Les agents du Bureau des Investigations et des Manipulations ont retrouvé les traces de plusieurs suspects. L’enquête avance à grands pas et mène immanquablement à bel Eden.

Citénain 2     - Les suspects en question, ce sont les pirates montés sous leur nom dans les avions : Atta et ses frères. Pas très difficile comme enquête. Ça donne des noms, des visages, des pistes qu’on fait converger vers Bel Eden que Bouche veut mort ou vif. Ça ne donne pas les causes, les motivations, les moyens, les conséquences et surtout les solutions.

Citénain 1     - De toute façon, les jeux sont faits d’avance. L’agressé, dans ce cas précis, qui est par     ailleurs agresseur dans d’autres cas pour lesquels il n’est jamais sanctionné par des frappes ou un blocus, s’arroge le droit de se faire justice lui-même, ce qui est la négation de la justice. Pour donner l’impression qu’il y aura justice, il affirme avoir les preuves irréfutables que l’opération Frappe au Cœur du Monde a été commanditée par Bel Eden, soutenu par divers Etats. Déjà en 1998, après les attentats, contre deux de ses     ambassades, le Parrain du Nouveau Monde avait frappé au Soudan une usine soi-disant d’armes chimiques qui s’est révélée être une usine de produits pharmaceutiques. Et en     1945, pour en finir avec l’empire du soleil levant, n’a t-il pas largué les 2 seules bombes atomiques jamais utilisées contre des populations civiles ?

Citénain 3     - Je ne suis pas enquêteur et je pense comme toi que leurs enquêtes sont truquées mais si je suis le principe à suivre dans toute enquête : à qui profite le crime ? à quoi j’aboutis ? Au moment où la récession du Nouveau Monde est enfin reconnue, où le porte-parole de Dieu, mal élu, a à faire face à cette crise, n’est-ce pas bienvenu un attentat qui dirige toute l’attention sur un ennemi extérieur, soude le pays et le monde contre cet ennemi, permet d’engager le pays dans une guerre longue, de prendre des mesures d’exception, de restreindre les libertés, au nom de la sécurité, de relancer la machine économique ? Bref, je veux dire que cet attentat sert le Nouveau Monde et dessert les Extrémités du Monde.

Citénain 4     - Veux-tu dire que ces attentats ne sont pas le fait d’un ennemi extérieur mais d’un ennemi intérieur ?
 
Citénain 1     - A l’appui de cette hypothèse, pensez aux assassinats des frères Kennedy, John en 1965, Robert en 1968. Celui de John Kennedy à Dallas, en direct, malgré ou grâce aux services de sécurité. On a trouvé le tueur, le tueur  a été tué, le tueur du tueur aussi et on ne sait toujours pas qui, pourquoi.

Citénain 3     - Nommer, bien nommer les choses, les gens, les événements, voilà l’important. Mais ce n’est pas évident. S’agit-il d’un ennemi intérieur ? Un attentat aussi bien organisé, minuté, ça s’organise  sur le sol même, des mois à l’avance, et pas à l’étranger. Ça s’organise sans éveiller les soupçons, en toute tranquillité. Ne faut-il pas être du côté du pouvoir pour réussir un tel coup, passer à travers les mailles de tous les filets ? Evidemment, pour tromper le monde, on utilise des pirates basanés pour désigner un ennemi extérieur, un individu, milliardaire certes, dangereux sans doute mais impossible d’après moi qu’il concentre toutes les nuisances qu’on lui attribue. Ayant un ennemi extérieur quasiment insaisissable, on déclare la guerre à l’extrémisme, on somme les Etats de se prononcer :     pour ou contre, chantage planétaire, sans considération de justice, de droit international.

Citénain 4    - Tu veux dire que des Libertins, de l’intérieur même du pouvoir, pourraient avoir commandité ce coup fumant ? fumeux ton raisonnement !

Citénain 1    - As-tu entendu le porte-parole de Dieu contre Allah à propos des représailles du Cœur du Monde contre les Extrémités du Monde ? L’éventail est large : des frappes massives sur les crêtes à partir des côtes, filmées en direct par Cerveau neutralisant les neurones CNN, aux opérations secrètes pour être efficaces dans les labyrinthes à partir de la porte de sortie. On connaît  la virtuosité des agents du Centre de l’Intelligence Artificielle CIA pour organiser des enlèvements, des assassinats, fomenter des coups d’état, constituer des gouvernements fantoches. Les coups fumants, c’est dans la culture des puissants, surtout ceux du Cœur du Monde. N’oublie pas comment ils ont exterminé ceux qui marchaient  pieds nus sur la Terre sacrée, comment ils ont traité les traités. Parjures, partout et toujours. Derrière le masque de la Liberté et de la Démocratie : impérialistes.

Citénain 4    - D’accord mais je ne vois toujours pas l’intérêt de ce coup fumant.

Citénain 3    - L’impéritie de l’impérialiste élu grâce à un putsch des juges suprêmes contre la justice et la constitution est telle que devant la récession inéluctable, il faut masquer la crise économique en créant une crise politique, une crise de civilisation pour pouvoir adopter une gestion de crise laissant les coudées franches à l’équipe dirigeante du fils issue de l’équipe dirigeante du père puisque au Cœur du Monde, les élections permettent de se succéder de père en fils. Est-ce assez clair ?
 
Citénain 4    - Donc, 6.000 victimes de 60 nationalités différentes, c’est ce qui permet de faire basculer ?
 
Citénain 1    - Oui. Nation marchant au pas derrière l’Etat, prête aux sacrifices par patriotisme :
100.000 licenciements annoncés par le constructeur N°1 d’avions ne provoquent aucune réaction, aucun étonnement. Donc, fameux le raisonnement  des commanditaires, pas fumeux. Permettant une manipulation planétaire.

Citénain 4    - J’ai du mal à admettre que des cercles proches du pouvoir aient pu vouloir la mort de 6.000 innocents dont des milliers de leurs concitoyens pour provoquer un sursaut patriotique et pouvoir prendre sans justifications ni débats toutes mesures nécessaires à leurs intérêts.

Citénain 2    - Je ne suis pas d’accord avec cette hypothèse. Je pense que c’est bel Eden, si pas le commanditaire, au moins l’idéologue armant de haine des Atta capables de mourir avec leurs victimes pour gagner le paradis d’Allah. T’as lu le testament de cet allumé ?

Citénain 3    - Si c’est bel Eden, dont on dit que c’est un stratège, alors il s’est planté. S’il cherchait à ralentir le Cœur du Monde, à vider les bourses des libertins, il a abouti au résultat inverse. Il n’a pas humilié le Parrain, il n’a pas mis à genoux le porte-parole de Dieu. Les imprécations contre les libertins de New Porc, c’est possible, la croissade victorieuse contre eux, avec quelques milliers d’hommes, même avec quelques centaines de millions de lardols, c’est impossible. Donc ce n’est pas bel Eden.

Citénain 2    - Ce sont quand même des hommes à bel Eden qui ont pris les commandes des avions-    kamikazes,

Citénain 3    - des pilotes formés au Nouveau Monde,

Citénain 2    - sans autres armes que des cutters et des couteaux en plastique,

Citénain 3    - forts de leur haine du Nouveau Monde et donc faciles à manipuler par des agents de Beautiful Paradise,

Citénain 2    - forts de leur haine du Nouveau Monde et donc faciles à activer  par des agents de Bel Eden,

Citénain 1    - Bravo ! Belle joute ! Qui semble prouver qu’on n’aura jamais de preuves irréfutables confirmant une hypothèse, invalidant l’autre. Voir pour Kennedy. J’en conclus donc qu’il est vain de chercher à connaître la vérité dans ce genre de coups fumants. Si jamais, un jour, on la découvre, c’est toujours trop tard.

Citénain 4    - Alors que fait-on dans cette chambrette ?

Citénain 1    - D’abord apprendre à 50 à ne pas avoir peur de 2 cutters, à neutraliser des pirates ou des     voyous, toujours utile dans les trains, les avions, les autobus. Pourquoi la peur est-elle toujours du côté de la majorité ? Pourquoi la majorité se laisse-t-elle impressionner par la détermination des minorités ? Parce que les minorités n’ont rien à perdre ? Parce que la majorité a tout à perdre ? Equation possible parce que les bons sont cons, pas méfiants, manquent de hargne, n’ont pas connu l’école de la rue, des caves, de la zone. Faut apprendre à se durcir. Tous à l’école des commandos.

Citénain 3    - Valable peut-être pour réactions individuelles ou de petit nombre. Mais si on veut trouver une 3e voie pour sortir de ces situations indécidables, il faut avoir des idées, concevoir des     projets, proposer des solutions qui sortent les hommes de la Caverne.
 
Citénain 4    - T’en as des idées, des projets, des solutions contre le choc des civilisations ?

Citénain 3    - Non ! Mais on peut y travailler, à la prochaine chambrette.


Dans une cache

Bel Eden     - Bouche prétend que je suis responsable des attaques contre le Cœur du Monde. Mensonge digne de ce suppôt de Satan. Qu’il apporte des preuves de ce qu’il affirme ! Je suis prêt à me présenter devant la justice. Devant un tribunal international, en aucun cas devant  un tribunal du Nouveau Monde. Pour éviter leurs représailles contre Maboul qui provoqueraient une catastrophe humaine. Au lieu de me vouloir mort ou vif, à la manière des cow-boys, il devrait se demander pourquoi tant de haine contre Beautiful Paradise chez les partisans d’Allah. Si l’Occident s’accommode de l’injustice, celle-ci est inacceptable en Orient. C’est la différence fondamentale entre eux et nous. Ils croient qu’il leur suffit d’être les plus forts pour dire la justice. Nous, on sait très bien qu’il y a deux poids deux mesures. Les enfants d’Ismaël sont insultés et meurtris par la préférence du Parrain pour les enfants d’Israël. Le monde entier  voit mais ne sait pas que la politique du Grand Satan est définie par un lobby fasciste juif à New Porc. Ne croyez pas que les enfants d’Israël forment un peuple uni. Il en est de même des enfants d’Ismaël. Quel musulman sincère peut admettre le soutien du royaume saoudien au Parrain ? Quel musulman sincère peut accepter que le Grand Satan stationne avec ses avions, ses camions, ses rangers et ses tenues-léopards sur la terre de notre Prophète ? Les miens m’ont déchu de ma nationalité, ils m’ont conforté dans ma foi et ma détermination. Mais pas besoin de bel Eden pour fomenter depuis une cache des attaques contre le Cœur du Monde ! La haine née du désespoir engendre les martyrs de notre cause : la même justice, pour tous. Contre ces frères, l’Occident ne peut rien. Atta et les serviteurs d’Allah sont passés inaperçus, avec leur identité, sans armes, si ce n’est leur foi, leur détermination, leur savoir et savoir-faire acquis en Occident. Pour défendre ses privilèges, son droit à piller, son droit à l’injustice, l’Occident s’en va t-en guerre contre bel Eden. Le ridicule de la situation est manifeste : tout ce déploiement de forces pour avoir ma peau. Comme Bouche le Sudiste intégriste ne changera pas de politique, il y aura d’autres attaques aussi inattendues, aussi imparables, plus meurtrières, avec des moyens tout simples, menées par des combattants insaisissables. Il veut geler mes avoirs et ceux d’autres suspects ! Qu’il gèle ! Mais qu’il gèle aussi tous les mouvements quotidiens de capitaux nomades et spéculatifs dont j’ai appris l’usage à New Porc, mouvements qui sont autant de frappes contre les Extrémités du Monde, surendettées, au bord de la famine et de l’explosion. Sinon, il ne connaîtra plus jamais la paix.


Dans un loft

La lofteuse    - Qui a pété ?

Les autres lofteurs rient -

La lofteuse    - Ah parce que ça vous fait rire, bande de nases !

Le lofteur    - Nase toi-même ! Avec tes gros nichons t’as l’air de quoi  à vouloir faire la leçon ?

Un lofteur    - Cool ! Cool ! Mec ! Faut pas t’emballer. Sinon ils vont te sortir. Ça vaut  quand même le coup d’être ici, loin de New Porc et de ce merdier. Merde, ça m’est sorti comme ça ! Pardon, vous qui me regardez !

La lofteuse    - T’as pas à demander pardon pour rattraper le coup. T’as montré que t’as pas de cœur, c’est tout simple ! Moi, New Porc, ça me fait chialer ! J’aimerais bien les aider mais je sais pas comment.

Un lofteur    - T’as qu’à déjà te faire sortir. Pousse le numéro de la piscine et c’est bon. Out ! Et alors, direction New Porc pour gros mamours à gros ours désemparés.

Un lofteur    - Mais c’est quoi ce délire ? New Porc on n’y est pour rien et on n’y peut rien. On est     librement isolé ici pour 70 jours si entre temps on ne s’élimine pas et n’est pas éliminé par
le public. Laissons tomber l’actualité et concentrons-nous sur notre banalité.

Une lofteuse    - Parle de banalité pour toi-même. Moi j’apprends beaucoup ici sur la saloperie.

L’animateur     - Je vous rappelle que le règlement vous interdit de parler de politique.


Dans un aéroport

Artiste 1    - Pourquoi n’embarque t-on pas ?

Hôtesse    - Il y a eu deux attentats par des avions détournés contre New Porc. On craint d’autres détournements.

Artiste 2    - Que devons-nous faire ?

Hôtesse     - Soit vous renoncez à votre voyage, soit vous attendez que la situation se débloque.

Artiste 2    - Que veux-tu faire ?

Artiste 1     - Je ne sais pas. Et toi ?

Artiste 2     - Je ne sais pas.

Hôtesse    - Tirez au sort. Pile vous partez. Face vous restez.

Artiste 1     - Pile.

Artiste 2     - Pile.

Hôtesse    - Pile. Vous partez.

Artiste 1    - Dans combien de temps ?

Artiste 2    - Quelle  importance !

Hôtesse    - Ne vous inquiétez pas. Vous êtes pris en charge par la compagnie.


Dans une île

Artiste 1    - Enfin arrivés. Avec treize heures de retard. Au petit matin. Au lieu du grand soir.

Artiste 2    - Grand jour tout de même. Pour 15 jours dans l’ambiance de Cuba.

Artiste 1     - 40 ans de blocus par le Parrain, ça doit pas favoriser l’ambiance.

Artiste 2     - 40 ans de Leader Maximo, ça doit pas faire mieux.

Un Cubain    - L’ambiance est une réaction de vie contre le blocus et contre la dictature. Ça nous cache notre appauvrissement grandissant, et ça nous aide à supporter le régime.

Artiste 2    - On logera chez vous. On sera au cœur de La Havane, au cœur de la musique, au cœur de la vie.

Artiste 1     - Les attaques contre le Cœur du Monde ont changé notre point de chute. Et notre emploi du temps. Nous sommes contents d’être tombés sur vous, amigo !

Artiste 2     - Tu peindras.

Artiste 1     - Tu écriras.

Le Cubain    - Ça vous fait quoi l’effondrement des Tours ?

Artiste 1 et 2    - On aimait l’ambiance de New Porc. On envisageait d’y  acheter un loft. On est refroidi.

Le Cubain     - Je ne vous logerai pas.

Artiste 1     - Vous n’aimez pas qu’on aime Cuba et les USA ?

Artiste 2     - On n’aime pas tout Cuba, tous les USA. On n’aime que des gens et des choses uniques, des événements singuliers. On n’aime pas les généralités, l’universalité.

Le Cubain    - Vous n’êtes pas des artistes au service du peuple comme nos musiciens.

Artiste 2    - Ne sont-ils pas au service  de leur musique d’abord et n’est-ce  pas pour cela qu’ils     touchent  l’âme de votre peuple ?

Artiste 1     - La peinture est mon moyen d’expression. Mes œuvres manifestent des univers intimes dans lesquels d’autres peuvent se reconnaître. Il n’y a aucune idée de service là-dedans.

Le Cubain     - Malgré mon besoin d’argent, je ne vous logerai pas. Vous n’êtes pas des artistes selon mon cœur.


Dans une agence de location de voitures

Le loueur    - Quel véhicule désirez-vous ? Grosse américaine, 4x4 japonais, petite coréenne ?

Artiste 1     - Notre budget est réduit. Petite coréenne.

Artiste 2    - Grosse américaine, ce serait mieux. On dormirait dedans.

Le loueur     - Tirez au sort. Pile la petite. Face la grosse.

Artiste 1     - Pile.

Artiste 2     - Face

Le loueur     - Pile. C’est la petite coréenne à 100 lardols la semaine.

Artiste 2    - Est-elle sûre ?

Le loueur    - Comment en être sûr ?


A 100m de Grand Arrêt

Artiste 1     - C’est fou, tous ces panneaux ! Qu’est-ce qu’ils veulent dire ?

Artiste 2    - Celui-là qu’on est sur une route prioritaire arrivant sur trois routes secondaires. Pourquoi sur celui-là, y a t-il Pare ? Tu sais ce que ça veut dire ?

Artiste 1     - Non. Ralentis !

Artiste 2     - Nom de Dieu !


Dans une pizzeria

Le patron     - Apporte cette grande provençale aux parents des deux artistes qui séjournaient à Cuba et annonce leur avec ménagement la disparition de leurs enfants dans un accident de la circulation à Grand Arrêt le 19 septembre à 16h.

Le garçon de course    - Comment l’avez-vous appris ? Pourquoi suis-je le porteur de cette nouvelle ?

Le patron    - La nouvelle est tombée aujourd’hui, 9 jours après, à 16h. Personne n’ose la porter.     Le tirage au sort t’a désigné.

Le garçon de course     C’est bien ma chance !

Chez des gens

Le père     - Ils ont été les victimes indirectes du 11 septembre.

La mère     - Quelle saloperie. Comment se débattre dans cette toile d’araignée. Je veux la vérité.

Jean-Claude GROSSE
Le Revest, 13 - 28 septembre 2001
 juin 2002

Partager cette page

Repost 0