Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

Pensée pour Antonio Machado/J.C.Grosse

Pensée pour Antonio Machado

Michel Bories et quelques autres

Le hasard
certains disent
le hasard n’existe pas
ne tranche pas le débat
le hasard veut que
par la fenêtre
du studio loué
tu tombes
sur la tombe
d’Antonio Machado
au cimetière de Collioure
d’heureux hasards ont voulu
verbe discutable
adjectif aussi
ne tranche pas
d’heureux hasards
et la bonne volonté de quelques-uns
ont voulu que
l’exposition rétrospective
Michel Bories
s’exhume s’expose
au Château Royal de Collioure
du 2 septembre au 11 octobre 2009
de malheureux hasards avaient voulu que
adjectif léger
ne l’alourdis pas
de malheureux hasards avaient voulu que
Michel Bories et Cyril Grosse
partis
par hasard
le 11 septembre 2001
trouvent la mort
accidentellement
au lieu dit
le triangle de la mort
le 19 septembre 2001
à Jaguey Grande Cuba
aujourd’hui
par la fenêtre
du studio loué
derrière le rideau de Matisse
tu as vu vingt Espagnols
se photographier discuter chanter se taire
devant la tombe
d’Antonio Machado
et d’Ana Ruiz
sa mère
partie trois jours après lui
au cimetière de Corsavy
Michel Bories a rejoint sa mère
partie trois ans avant
hier
aucun Espagnol n’avait manifesté
il y a
des jours sans 
des jours avec
faut se dire
(c’est possible) ça va
une leçon possible
du Poème d’un jour
« tout passe et tout demeure
mais notre affaire est de passer
de passer en traçant des chemins
des chemins sur la mer »
qui te renvoie aux Pensées d’un jour
du peintre
« sentir à un moment privilégié
la beauté des choses
les plus simples
les plus humbles
et ne plus l’oublier
pour supporter
les heures sombres »
le cyprès
devant la tombe
est moitié mort
moitié vivant
tu penses A un orme desséché
du poète des Champs de Castille
et aux Origines en bois flottés
du peintre des Horizons
morte la partie éloignée
du séjour de tout repos
peut-on savoir
vivante la partie proche
le cyprès vit meurt
don Antonio vit meurt
mort le corps depuis 70 ans
enfin peut-être semble t’il
vivante l’âme depuis 70 ans
vivante la poésie du Castillan
morte l’Espagne meurtrière du caudillo
quoique
toujours possiblement renaissante
comme possiblement finissante
la poésie des Terres de Soria
« tout arrive et tout passe
rien d’éternel »
car les vivants
éphémères
rejoignent
un jour ou l’autre
les disparus sans laisser d’adresse
le poète et le peintre avaient peu de certitudes
ils étaient républicains sans doute
comment définis-tu cela aujourd’hui
laïques sans doute
comment conçois-tu cela aujourd’hui
humanistes et bons
comprends-tu cela
le poète était l’Espagne peut-être
l’Espagne des saisons qui changent
des paysages qui lavent le regard
l’Espagne du peuple sans grand P
émaillant son lyrisme
de peut-être
mieux amenés que les miens
de points d’interrogation
plus essentiels que les miens
pour le peintre
rien n’était jamais assuré
donnant ainsi
à chaque chose
qui apparaît
sa chance d’être perçue
primitive première
unique singulière
pour qu’on l’apprécie
comme telle
avant disparition
peut-être les lilas ont-ils fleuri
sur les bords du Douro
ou les mimosas
qui bordent le Casot
peut-être demain sera-t-il
un autre jour
moins noir
plus bleu
cerisier rose
rossignol de printemps
rouge-gorge d’hiver
rose rouge
peut-être est-ce le rouge de la vie
peut-être celui de la mort
sans doute les deux
simultanément
successivement
« du haut de mon échelle
je me sens plus près des nuages »
répond le peintre
écho au poète
« toujours
avoir de l’espoir
pour qu’il y ait
un avenir »
sur la tombe d’Antonio Machado
pour qui
« l’homme vaut d’abord comme homme »
des présents au présent
vieux de trente ans
jeunes de quelques jours
les uns gravés sur pierre
pour durer
les autres écrits sur papier
pour s’effacer
qui a raison
celui qui veut durer
celle qui sait s’effacer
Michel Bories
avait essayé
dans ses Visages et Personnages
la disparition
par effacement
par le blanc
disparaître
dans le blanc
le blanc
non le noir
pour effacer
s’effacer
une évidence
à faire pâlir
don Antonio
à Collioure
après son arrivée
à la Casa Quintana
au cimetière de Collioure
sa postérité
est peut-être authentique
pas de surcharge possible
semble t’il
dans ce lieu d’exil
où le hasard
de la Retirada
l’a conduit
au cimetière de Collioure
il trace pour l’éternité
« rien que sillages sur la mer »
irrécupérable
par l’Espagne
qui s’est trahie
refusant de se saisir
« du ciseau et de la masse »
pour édifier
« l’Espagne de la rage et de l’idée »
fusillant odieusement
le poète dérangeant
du Romancero Gitan
seule reste peut-être
la sincérité
des hommages
anonymes
rien qui brille
rien qui clinque
que des gens
de simples gens
qui parfois 
trinquent
trinquent
« attendant
vers la lumière
et vers la vie
un autre miracle
du printemps »
écrit le poète
« tournant le dos
à une vie impossible
pour en tenter une probable »
répond le peintre


A Collioure
du 4 au 15 septembre 2009
après un vernissage sur la viniculture
arrosé au Banyuls au Maury

hasard
tu découvris
l’existence d’un apéritif
au muscat rouge de Frontignan
Le Pof
datant de la grande guerre
avec deux petits g
s’il vous plaît
or
hasard
ce hasard qui fait défait
choses et gens
ici a bien fait les choses
Pof était le surnom de Michel Bories
créateur du Pof Art
trinquons donc amis
ce 12 septembre 2009
trinquons à Pof
au Banyuls au Maury au Muscat au Pof
avant que nous ne trinquions
sous les mauvais coups du hasard
comme ce fut leur cas
Federico Garcia Lorca
Antonio Machado
Michel Bories
Cyril Grosse
Lili la Cubaine et sa mère
mais au fait
dans laquelle des six définitions du hasard
proposées par philosophes et mathématiciens
te reconnais-tu
aux jeux des hasards
tu aurais pu évoquer
Manolo à Bourg-Madame
Soutine à Céret
Riberat à Saint Jean Pla de Corts
Terrus à Elne
Matisse à Collioure
Gauguin à Tahiti
 

 

Michel Bories
a laissé une œuvre
d’énigmes
et d’évidences
aux titres sidérants
qui s’attarde
devant un tableau
ou une série
est ébranlé par
des émotions
travaillé par
des questions
révélant la puissance
d’évocation
d’interrogation
et d’interpellation
de l’artiste
 

 

Jean-Claude Grosse 






Partager cette page

Repost 0