Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Cahiers de l'Égaré

Slam au Lycée Beaussier

6 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Claude Grosse Publié dans #poésie

SLAM AU LYCÉE BEAUSSIER
Sélection de slams écrits dans 2 classes de Seconde du Lycée Beaussier, le mardi 7 novembre 2006 avec SHEINB
Les textes ne nous sont pas parvenus par mail: il a fallu les taper d'où la sélection et non la censure.
 
Fière d’être vivante
Fière d’être une femme
Ce que je regrette c’est
D’être vivante dans ce pays
D’être une femme dans ce pays
Ce pays qui n’est que mensonges
Qui nous promet la liberté
Alors que nos pensées sont enfermées
Qui nous promet l’égalité
Alors que nous sommes sous-estimées
Qui nous promet la fraternité
Alors que nous ne sommes même pas regardées
Après tu te demandes pourquoi ça brûle dans les quartiers
Mais parce que nous sommes révoltés
Car nous sommes exploitées
Fière d’être vivante
Fière d’être une femme
Mais pas de mon pays

Lola

J’ai 15 et non 20 ans
Je suis une fille dont les yeux brillent
Pourquoi ça ? je ne sais pas
Je viens de quelque part
D’où ? ne me demandez pas
Je vais vers un monde meilleur
Un monde plein de bonheur et sans malheur
Je veux de l’amour
Raconte-moi une histoire

Amélie

Je suis un être qui vient de naître
Je veux des jeux où jeux veux quand jeux veux
Je viens de loin des miens je suis loin
J’ai un mois beaucoup de gens autour de moi
Un mois c’est tout ça suffit pour faire un bon soldat
Je vais là où ça me plaît
Prisonnier des bombes
Je me sens aller dans un autre monde

Maurine

Moi je suis celle qu’à l’école
On montre du doigt car différente
J’ai versé des larmes de honte
D’avoir une couleur qui n’était pas la leur
Je viens d’une île
Que le soleil illumine
Je vais dans un pays
Où les différences ne sont pas
Dans les consciences
Je veux être moi
Sans changer de personnalité
Sans être le miroir des autres
Être libre d’être moi
Avec mes envies

Andréa

Je suis une ado de 15 ans
J’ai pas la pêche
Mon père est alcoolo
C’est grave mais je l’aime quand même
Les gens parlent sur lui
Les gens sont hypocrites
Les gens ne comprennent pas
Ce qu’il endure c’est terrible
Il est peut-être instable
Il est peut-être faible
Je viens de me rendre compte
Combien il compte pour moi
Je vais tenter de l’aider
Autant que je le pourrai
Je veux qu’il s’en sorte
Pour lui je serai forte

X

Fières d’être ce que l’on est
Autour de nous ceux qui ne savent que critiquer
Fières d’avoir une passion dans la vie
C’est ce qui nous fait avancer aujourd’hui
Fières de danser
C’est notre priorité
Fières de ne pas fuir
C’est ce qui nous fait grandir
Fières de ce rêve merveilleux
Dans un monde qui n’est pas comme on l’veut

Caroline et Coline

Corse à vie fière d’être Corse une Corse bien corsée
Pour moi c’est ma nationalité
Même si la France ne nous a pas libérés
Fière de mon sang celui qui coule dans mes veines depuis 15 ans
Même si je ne viens qu’au mois d’août
J’emmerdre les pinzullus
Qui pourrissent mon île de beauté
Qui polluent les plages ensoleillées
C’est le seul pays où je me sens bien
C’est le seul pays où je vois mon destin

Y

Toi qui ne me connais pas
Je suis la femme de ton malheur
Toi qui n’es plus rien pour moi
Je suis celle dont tu as peur
J’ai pas envie d’te faire pleurer
Mais juste te faire comprendre
Que t‘es pas celui qui m’fait rêver
Et moi l’objet que tu peux prendre
Je vais peut-être te choquer
Ou peut-être t’embrouiller
Me dire que tout va bien
Et que pour moi t’es plus rien
Je viens pas ici
Pour t’expliquer ma vie
Je viens pas ici
Juste pour qu’tu m’ souris
Je veux tellement de choses
Je veux trop dans la vie
Je veux tellement de choses
Mais t’es plus l’objet de mon envie

Hélène

Je ne regrette pas
D’être née dans ce monde
Qu’il soit pourri
Je n’en veux à personne
Ces femmes qui n’ont aucun respect pour elles-mêmes
Ces enfants battus qui restent dans le silence
Car s’ils l’ouvrent un peu trop
Ils peuvent y laisser leur peau
Mais je n’en veux à personne
Ces hommes qui frappent leur femme
Et qui leur disent qu’ils les aiment dès le lendemain
Ces sans-abri qui crèvent à tous les coins de rue
Mais de toute façon tout le monde s’en fout
Ils sont rejetés de la société
Malgré cela je n’en veux à personne
Cette fille qui lance un appel au secours
Mais personne ne l’entend
On l’a retrouvée pendue quand elle avait 16 ans
Ce gamin qui vit blotti dans la peur
Un homme abuse de lui depuis maintenant trop longtemps

Apparemment
Il faut de tout pour faire un monde

Naïs

Je suis une fille de la Révolution
La vie c’est ma passion
J’ai 15 ans
Et l’avenir devant
Je viens d’une petite ville tranquille
Même si c’est pas toujours la belle vie
Je vais vers l’avant
Jamais en arrière
Car je veux un pays sans barrières

Virginie

Dans mon pays c’est la guerre
Respectez-vous bordel de merde mes frères
Dans mon pays c’est la sère-mi
Vous les bourgeois aidez vos amis
Dans mon pays le slogan Liberté Égalité Fraternité
C’est juste une illusion pour nous aider
Mais en vain nos efforts n’ont jamais été remerciés
Par la société
Dans mon pays les gens des cités se croient tout permis
Les p’tits délinquants de 12 ans volent et conduisent des voitures
Comme s’ils avaient le permis
Dans mon pays les délinquants agressent les gens plus grands
Putain mes frères soyez plus grands
Oui plus grands dans vos têtes
Dans mon pays je veux la paix entre frères et soeurs
Car nous sommes tous pareils
Nous avons tous un cœur
Tous le même sang
Tous le même sens

Angélique

Je suis triste
Je n’arrive à rien pour le moment
J’ai déjà foutu en l’air 2 ans de ma vie
Je viens de comprendre que l’espoir fait vivre
Et que sans rien il n’y arien
Je vais enfin me reprendre en mains
Je veux réussir

Liberté Égalité Fraternité
La devise des Français
Sauf dans les quartiers populos
Où ça commence à devenir chaud
Pourquoi demandez aux politicos
Que ce soit Le Pen ou Sarko
Tous ces clampins ont les crocs
Et qui exploitent ceux qui galèrent
Pour pouvoir rester millionnaires
Je ne regrette pas certaines actions
Réalisées contre ces bouffons
Si ça peut faire bouger les chose
Pour que les gens cessent d’être morose

Lisa

Je ne veux pas choisir ce que je peux écrire
C’est un art pour libérer ses pensées
Arrêtez d’essayer de nous diriger
Et donnez-nous un peu de liberté
Un enfant donnant et devant prendre une décision à chaque instant
Devant une mère pleurant tout le temps
Laissez-le respirer pour qu’un sourire puisse enfin s’égarer
Ne vous sentez pas concernés
Je parle de ce monde qui nous guide sans arrêt
Juste un peu d’air frais
Pour éviter encore quelques larmes sans aucune utilité
Je sais que c’est pour notre bien et c’est pour cela que je ne dis rien
Désolé de ne pas avoir fait ce sujet qui m’était tant demandé
J’ai défié l’autorité
Mais c’est ce que je voulais

Léa

Je ne regrette rien
Tout ce que j’ai fait dans ce pays qui est le mien
Pourquoi regretter mon redoublement
Ils m’ont sous-estimé
Je suis passé
Je les ai bien…
J’dirai pas le mot c’est trop grossier
Toutes les conneries d’aujourd’hui à quand j’étais petit elles sont passées
Et d’autres vont venir
Je suis fier de ma famille de moi-même et de ma patrie
Même si on a perdu contre l’Italie
Cette France ce pays où il y a de la joie et de la vie
Mais c’est pas toujours cool
Car de temps en temps ce pays brûle
Pourquoi ne pas voter au lieu de tout faire cramer
Pourquoi ne pas débattre au lieu de se battre
Il faut attendre les prochaines élections
Pour avoir la réponse à nos questions

Clément

Je ne regrette pas d’être une personne dont le cœur est rempli de pleurs
J’ai vu les filles me donner de la douceur comme de la douleur
Je vais là où le cœur m’emmène même si je dois connaître la peur
Je sais qu’il y aura toujours quelqu’un quime sortira de la terreur
Même si je suis dans le malheur j’y verrai une lueur qui me mènera vers le bonheut
Malheureusement tout cela n’est qu’un leurre jusqu’à ce que je meure
À ce moment-là j’entendrai ma famille en chœur me demander pourquoi je les ai qittés
Et je dirai que c’était l’heure
Peut-être que j’aurai laissé tomber ma sœur
Mais je l’aurai déjà prévenue
Que dans ce monde tout est fait d’horreurs

Jonathan
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article